PARTAGER

Le partenariat «fécond» entre l’Université Cheikh Anta Diop et le Centre des hautes études pour la défense et la sécurité (Cheds) a accouché de l’instauration d’un Master 2 en sécurité et en défense. L’actuelle promotion est composée de 35 auditeurs répartis en 5 nationalités. Dans un contexte marqué par les menaces de divers ordres, les diplômés en défense et sécurité constituent de nouveaux piliers pour participer aux stratégies pour la sécurisation des Etats. Le général de brigade Paul Ndiaye, directeur général du Cheds, avance : «Vous le savez tous aujourd’hui les menaces dans ce monde sont devenues multiformes et les réponses à leur apporter devraient être multidimensionnelles, multisectorielles. Il nous faut déjà être présent, donc former  des acteurs de la défense. C’est pourquoi l’idée nous est venue. Au niveau du Cheds, notre mission est de créer un vivier d’acteurs ou d’experts de la défense et de la sécurité à partir du Sénégal au profit de notre pays évidemment, au profit de la sous-région mais également au profit de l’Afrique.» Cet officier supérieur de l’Armée se prononçait lors du cours inaugural de la deuxième session du Master 2 de la promotion 2015-2017 en défense, sécurité et paix de la Faculté de droit de l’Ucad.
Dans le même sillage, Augustin Tine, ministre des Forces armées, estime que le Cheds est «un vivier d’experts civils». «La formation que vous avez choisi de suivre revêt une grande importance pour nos Etats, du fait qu’elle constitue une première étape dans la création d’un vivier d’experts civils de haut niveau dans les domaines de la défense et de la sécurité», avance-t-il, en insistant sur les différentes menaces qui pèsent sur la sous-région. «La situation sécuritaire du continent africain est caractérisée par sa fragilité. Les guerres interétatiques ont laissé la place à de nouvelles formes de conflictualités violentes, complexes», a-t-il expliqué. Il ajoute : «La prégnance de cette violence est telle que la sécurité est devenue l’une des principales préoccupations des autorités publiques sur le continent.»
Il faut savoir que le Cheds a été mis en place en 2013 dans le but de parer aux «menaces d’ordre sécuritaire au Sénégal». Cette année, il été le maitre d’œuvre du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité.
 Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here