PARTAGER

Le directeur de Cabinet du président de la République est formel que Macky Sall est plus préoccupé par le travail que le débat sur un 3ème mandat. Augustin Tine invite tous ceux qui veulent l’aider à arrêter ce débat qui, pourtant, a été ressuscité par Boun Dionne et Mbaye Ndiaye.

Il parle rarement et quand il le fait, c’est avec sérénité et calme. Mais apparemment, Augustin Tine est outré et choqué par la résurgence du débat sur un éventuel 3ème mandat de Macky Sall. Sans les nommer, le directeur de Cabinet du président de la République s’adresse au secrétaire général de la Présidence et au ministre conseiller et directeur des Structures de l’Apr. Boun Abdallah Dionne pose le débat sur la pertinence de la limitation des mandats présidentiels alors que Mbaye Ndiaye considère le mandat en cours de Macky Sall comme son premier. «Il faut que ça soit clair : Quiconque veut aider le Président doit sensibiliser sur ses réalisations de 2012 à 2019 et ce qu’il compte faire de 2019 à 2024. Mais il (Macky Sall) n’a pas parlé de l’élection de 2024. Nous prions tous ceux qui le soutiennent d’arrêter ce débat. Ce n’est pas un sujet de discussion parce qu’on ne peut pas élire quelqu’un, il y a seulement moins d’un an, et se mettre à parler d’élection», a-t-il déclaré hier, en marge d’une rencontre préparatoire au «cleaning day» (besub settal) prévu le 7 mars prochain à Thiès. Dans une vidéo sur Seneweb, M. Tine se met dans la peau et presque du porte-parole du chef de l’Etat plus que les autres. «Nous devons travailler et c’est la ligne de conduite. C’est moi qui vous le dis : Quiconque dit autre chose n’a pas dit ce que le Président a dit. 58,26% de Sénégalais ont dit : Monsieur le Président, nous vous renouvelons notre confiance. Et puis, si vous saviez combien il est respecté à l’extérieur au point que beaucoup viennent s’inspirer de ce qu’il fait. Il faut quand même admettre qu’il a réalisé des choses extraordinaires en un temps record. C’est pourquoi nous devons l’écouter et non lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. Nous devons arrêter de réfléchir à sa place et d’être à sa place», a exhorté le responsable de l’Apr de Thiès.
Il faut bien admettre que dans le camp présidentiel, les voix sont discordantes. Ce week-end, dans un communiqué repris par plusieurs médias, les cadres de l’Apr ont qualifié ce débat de «malsain» et estiment que leurs animateurs «n’engagent nullement» leur parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here