PARTAGER

Mobiliser les jeunes de Keur Moussa afin qu’ils puissent contribuer efficacement au développement socio-économique de la commune. Telle est l’ambition du Conseil municipal de ladite commune qui veut mettre en œuvre un partenariat avec le ministère de la Jeunesse à travers l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), des projets de développement pour permettre aux Associations sportives et culturelles (Asc) de la commune, d’être autonomes. Dans ce cadre, un «vaste programme socio-économique est ficelé», pour être déroulé dans la localité. Selon le maire Momar Ciss, il y a un sérieux «problème de formation et de l’emploi des jeunes», dans sa commune. C’est pourquoi, dit-il, en marge d’une cérémonie de remise de subventions aux Asc et zones de Keur Moussa, «cette année, nous avons donné des instructions au Conseil municipal, notamment au président de la Commission jeunesse et sport, pour présenter un rapport concernant un programme que nous voulons mettre en œuvre pour la jeunesse». A l’en croire, «il ne sert à rien de débloquer chaque année des millions pour subventionner les jeunes pour les navétanes seulement». Une somme qui, selon l’édile de Keur Moussa, pourrait servir à développer d’autres projets plus utiles pour la jeunesse. Lesquels projets, une fois établis, poursuit-il, «permettra aux jeunes d’autofinancer leurs activités au lieu de demander des subventions au niveau de la commune. C’est un programme que nous avons initié au bénéfice de toutes les Asc de la commune et dont le lancement est prévu pour bientôt».
Sur la lancinante question de la formation des jeunes qui les empêche d’intégrer les grands projets de l’Etat implantés dans la zone, notamment l’Aéroport international Blaise Diagne (Aidb), le maire de Keur Moussa de relever : «C’est important de dire que les jeunes n’ont pas d’emplois faute de formation, il faut qu’ils soient formés à des métiers bien précis. Et c’est après cette dite formation qu’on pourrait plaider en leur faveur, parce que nous aurons des arguments. C’est pourquoi cette année, nous avons prévu de former le maximum de jeunes pour qu’ils puissent être intégrés dans ces dits projets de l’Etat». Déjà, signale Momar Ciss, «il y a des jeunes de la commune qui ont pu bénéficier d’emplois à l’Aidb, mais faute de formation, ils n’ont que des emplois de subalternes».
Au-delà et revenant sur la cérémonie de remise de subvention aux Asc et aux zones de Keur Moussa, à hauteur de 4,3 millions de francs Cfa, le maire Momar Ciss estime que «chaque Asc aura une subvention de 100 mille francs Cfa et chacune des deux zones également bénéficiera d’une enveloppe de 300 mille francs». Une occasion pour l’élu de signaler que le Conseil municipal qu’il dirige est en train de faire «des réalisations pour sa jeunesse, à savoir la construction d’un nouveau stade dans la zone sud de la commune et qui sera d’ailleurs inauguré pour bientôt».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here