PARTAGER
Assome Aminata Diatta, ministre du Commerce et des Pme.

Le comité consultatif de la concurrence de l’Autorité régionale de la concurrence de la Cedeao (Arcc) a été inauguré mercredi à Dakar. Cet organe de la Cedeao a pour mission d’accompagner l’Arcc dans sa tâche d’élaboration des politiques.
«Un marché ouest africain qui respecte la politique et les principes de la concurrence contribuerait à garantir les conditions de concurrence juste et équitable à tous les acteurs du marché et maximiserait le bien-être des consommateurs, tout en favorisant une allocation efficace des ressources», a fait savoir Henriette Didigu, directrice exécutive de l’Arcc, à la réunion inaugurale du comité consultatif de la concurrence de l’Arcc.
Le comité consultatif de la concurrence doit constituer un maillon essentiel dans l’élaboration des politiques dans les domaines du droit de la concurrence.
En effet, souligne Makhtar Lakh, «ce comité doit permettre d’assurer une participation effective des Etats membres de la Cedeao au processus de prise de décision sur les questions de concurrence et constitue de ce fait un cadre de coopération entre la Cedeao et les structures techniques des Etats membres». Pour le secrétaire général du ministère du Commerce et des petites et moyennes entreprises, la politique de concurrence est un élément important dans la mise en œuvre des politiques publiques et l’atteinte des objectifs de croissance économique. «Elle est, en effet, un levier essentiel pour le renforcement de la compétitivité des activités économiques et financières dans les Etats membres et un véritable catalyseur de l’ouverture des marchés et de génération de richesses», informe le Sg du ministère en charge du Com­merce.
A l’en croire, la politique de la concurrence garantit, à elle seule, au sein du marché commun la libre circulation des personnes et des biens, la liberté d’établissement et la production de biens et services à des prix accessibles.
«Vous conviendrez avec moi que l’application rigoureuse des règles de concurrence constitue une importante voie d’actions pour préserver les économies et protéger les consommateurs contre les pratiques anticoncurrentielles, source d’importantes pertes de compétitivité, de bien-être social, de réduction de la croissance et d’augmentation de la pauvreté», a dit M. Lakh.
L’Arcc a été désignée par la conférence des chefs d’Etat de la Cedeao comme l’organe central chargé de la mise en œuvre et de l’application des règles de concurrence régionales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here