PARTAGER

Les travaux des autoroutes à péage Dakar-Saint Louis et Mbour-Fatick-Kaolack vont démarrer dans le premier trimestre de 2019. L’annonce est du directeur régional de l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute) Thiès-Diourbel, Khoult Ndiaye. C’était en marge d’un Comité régional de développement de sensibilisation qui a regroupé des maires, des élus locaux et les services techniques de l’Etat de la région, et présidé par le gouverneur de Thiès, Amadou Sy. Selon M. Ndiaye, la réalisation de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack, longue de 106 km, est une continuation de celle Dakar-Aibd-Sindian-Mbour. «L’impact de cette autoroute n’est plus à démontrer, parce que le trafic le plus important du Sénégal se trouve sur cette zone centre du pays qui part de Dakar à la sous-région, en passant par Kaolack, Tamba, Gambie, Mali, Guinée Conakry, etc. Donc elle permettra d’améliorer et de sécuriser le déplacement, mais également de minimiser les temps de parcours. C’est vrai que cela à un coût, mais il sera entièrement compensé par le confort qu’on aura sur la rapidité et la sécurité dans le déplacement.»
S’agissant de l’autre axe dénommé «La côtière», long de 195 km et qui part de Dakar à Saint-Louis, le directeur régional de l’Ageroute fera noter que «c’est un axe qui va nous rattacher des pays nordiques avec le corridor qui va de l’Espagne, passant par le Maroc, la Mauritanie. Lequel sera également fermé avec la réalisation du pont de Rosso où les études sont très avancées et où nous pensons démarrer les travaux bientôt». Selon lui, «ces autoroutes vont renforcer des corridors, notamment ceux de Dakar-Bamako et d’Alger-Dakar, où il y a un important trafic». Aussi, ajoute M. Ndiaye, «ces autoroutes ont leur importance dans la mesure où elles règlent une bonne partie de la sécurité routière, facilitent également le déplacement et permettent aux populations d’avoir des alternatives. C’est qu’en plus de la route nationale, l’usager aura la possibilité de prendre l’autoroute pour économiser du temps, gagner en confort et en sécurité parce que l’avantage des autoroutes c’est qu’il n’y a pas de véhicules qui se croisent et cela améliore beaucoup la sécurité routière. Aussi, les autoroutes permettent de mailler davantage le Sénégal en termes d’autoroutes». Il termine par plaider pour la «libération des emprises» pour qu’on «ait une idée claire et définitive du tracé final qu’on va retenir».
Pour sa part, le gouverneur de Thiès, revenant sur l’importance des projets autoroutiers, note qu’à «Thiès, il faut s’attendre chaque jour à voir des projets importants pour restructurer la zone». Surtout que «Thiès, abritant l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), il est donc nécessaire que nous puissions avoir de nouvelles structures pour la connectivité de cette aéroport. Déjà nous avons Ila Touba et nous aurons d’autres types de routes qui permettront de désenclaver totalement la région». Et c’est dans cette perspective que «’’La côtière’’ qui va de Dakar à Saint-Louis va, pour une grande partie, concerner la région de Thiès. Idem de l‘autoroute Mbour-Fatick-Kaolack».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here