PARTAGER

Le maire de Thiès a réhabilité le Foyer de la femme baptisé Awa Kholle Dièye. La marraine faisait partie des femmes les plus influentes de Thiès. Véritable hommage à la défunte.

Le maire de Thiès, Talla Sylla, a inauguré hier le Foyer de la femme baptisé «Awa Kholle Dièye». Une infrastructure réhabilitée à hauteur de 26 millions de F Cfa par la mairie de la ville de Thiès. Selon la présidente du Comité consultatif de la femme de la ville de Thiès, Maïmouna Dieng, c’est «un espace d’épanouissement pour toutes les femmes qui aspirent au développement». Aussi, «il va permettre de renforcer les capacités des femmes dans leurs activités génératrices de revenus». Pour dire, selon la première adjointe au maire de la ville de Thiès, «que la réouverture de ce foyer de la femme, fermé au temps à cause de son état de délabrement très avancé, est un grand soulagement pour les femmes». Une réouverture qui s’est faite «grâce au leadership incarné par des dames de grande envergure de la Cité du Rail», explique le maire de Thiès, Talla Sylla, qui ajoute que «c’est un joyau». Il précise : «Ce foyer appartient, sans aucune discrimination, à nos mères, nos épouses, à nos sœurs et filles de Thiès. Cette maison de référence porte désormais le nom de ‘’Awa Kholle Dièye’’.» Une dame qui «a laissé des empreintes indélébiles dans notre cité de Thiès», selon le maire. «En sa qualité de chef du Service du développement communautaire, elle a largement contribué au renforcement des capacités des femmes en étant également pionnière dans l’émergence des groupements féminins convaincus dans leurs missions de développement.» Outre Awa Kholle Dièye, le maire de Thiès a rendu un vibrant hommage à d’autres illustres disparues, femmes de valeurs, comme Diéwo Dou­cou­ré, Absa Camara et Bigué Camara dont les trois salles du foyer portent le nom. La cérémonie d’inauguration a été l’occasion pour le maire de doter près de 400 groupements de femmes de matériels de balayage d’une valeur de 26 millions de F Cfa. Un matériel qui, selon Talla Sylla, devra permettre aux femmes de participer à l’ambition de faire de leur Thiès une «ville propre».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here