PARTAGER

La reconstruction du village de Galane à Keur Moussa, est l’un des investissements les plus importants jamais réalisés par Dangote cement Sénégal (Dcs) depuis le démarrage de ses activités Rse en 2007. En effet, la troisième cimenterie du Sénégal a injecté près d’un milliard de francs Cfa dans cette localité, jadis située au cœur de ses installations. Délocalisé et entièrement reconstruit non loin de l’usine, le village de Galane dispose désormais de maisons modernes, avec toutes les commodités requises dont une école de 3 classes. Les clés viennent d’être remises officiellement aux populations par les autorités de Dcs.
«La reconstruction de Galane est à ce jour, la plus importante opération sociale de Dcs. Le nouveau site aménagé et desservi par une route d’accès, carrossable, comprend 44 maisons individuelles, raccordées à l’eau et à l’électricité, un poste de santé, une école primaire de trois classes qui vient d’être inaugurée officiellement, une mosquée, un marché, une morgue, un terrain de sport ainsi qu’un parc dédié à la vaccination du bétail», détaille Ousmane Mbaye, Directeur administratif et financier de Dcs. Il rappelle la longue histoire de son usine avec le village de Galane, qui se trouvait à l’intérieur des installations de Dangote, pour expliquer que la cimenterie «ne peut pas cohabiter avec des habitations». C’est d’ailleurs tout le sens des «concertations engagées, à l’époque, pour mettre en mouvement l’idée d’une délocalisation du village, qui comptait à l’époque plus de 42 concessions». Un accompagnement salué par Assane Kounta, responsable des jeunes de Galane, qui se réjouit en outre, de la construction d’une école à Galane. Laquelle, dit-il, «est venue à son heure». Il explique, «c’est un village d’éleveurs où les parents sortent en général leurs enfants de l’école, pour les pousser vers l’élevage de bétail». «C’est maintenant aux autorités de nous accompagner, pour créer les conditions devant permettre aux enfants de bénéficier de l’éducation, mais aussi de vivre de leurs activités d’autant plus qu’il est établi que l’éducation permet de renforcer la production», plaide-t-il. Une invite qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, puisque le maire de Keur Moussa, Momar Ciss, qui a présidé la rencontre, compte d’ores et déjà convoquer le Conseil municipal «dès la semaine prochaine pour baptiser l’école qui portera le nom de Mme Oumèle Bâ, la défunte cheffe de village, qui s’est longtemps battue pour l’épanouissement des populations de Galane».
Outre Galane, Dcs a aussi procédé au lancement des travaux de construction d’un poste de santé moderne qui va polariser 13 villages de la commune de Keur Moussa. Pour une enveloppe de 62 millions de francs Cfa, l’infrastructure sanitaire est composée d’un poste de santé, d’une maternité, d’un logement pour l’Infirmier chef de poste (Ipc) et d’un logement pour la sage-femme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here