PARTAGER

Le ministre de la Jeunesse et des sports, El-Hadi Ould-Ali, a donné son avis sur la situation actuelle que traverse l’Equipe nationale. Il exhorte le président de la Fédé algérienne de football à prendre les décisions nécessaires concernant le sélectionneur national, Lucas Alcaraz.

Présent à la salle Harcha Hacène pour la finale de la Supercoupe d’Algérie de handball, le Ministre de la Jeunesse et des sports (Mjs), El-Hadi Ould-Ali, a été interrogé sur la nouvelle débâcle des Fennecs à Yaoundé. Visiblement peiné par ce nouveau revers, le Mjs estime que l’Equipe nationale est dans une situation délicate. Par la même occasion, il a exhorté le président de la Fédération algérienne de football (Faf) à prendre une décision directe par rapport à l’avenir de Lucas Alcaraz. «A mon avis, le président de la Faf doit rapidement prendre une décision par rapport au staff technique national. Quand je dis le staff technique, je parle de cet entraîneur. Il est appelé à prendre le choix judicieux, le choix qu’il faut pour notre Equipe nationale. Je pense que comme tout le Peuple algérien, on est déçus par cette nouvelle défaite de l’Equipe nationale et ce qui s’est passé au Cameroun. Désormais, il faut une évaluation approfondie de la situation et notamment ce qui s’est passé avant, pendant et après la dernière Coupe d’Afrique des nations.»

«Changer ou écarter 3 joueurs n’est
pas la solution»
C’est carrément une demande indirecte de renvoi de l’Espagnol parce que le ministre est allé plus loin en assurant que l’éviction de 3 joueurs n’a pas changé la situation. «Je pense que la solution ce n’est pas de changer ou d’écarter trois joueurs car ce n’est pas cela qui va régler le problème car les séquelles sont là.» C’est là aussi une critique après la décision de Zetchi d’écarter 3 cadres de la sélection.
Le patron du sport algérien estime que la situation est actuellement grave au niveau de la sélection. «Je pense que le président de la fédération et les membres du Bureau fédéral sont actuellement conscients que la situation est grave. C’est au président et au Bureau fédéral de prendre les décisions qui s’imposent. Aujourd’hui, le Peuple ne retient que le fait que nous sommes derniers du groupe des éliminatoires de la Coupe du monde.» Ces déclarations surviennent quelques jours après que Zetchi ait dit que Ould Ali avait le droit, en tant qu’Algérien, de donner son avis.
Competition.dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here