PARTAGER

Le Maroc, en venant à la Can 2019, avait pour objectif de soulever le trophée, 43 ans après. C’est la raison qui a motivé la Fédération marocaine à signer en février 2016 le technicien français Hervé Renard. 3 ans et demi après, le rêve des Marocains s’est estompé ce vendredi dans l’antre du stade de l’académie militaire du Caire.
Eliminés par le Bénin dans les tirs aux buts (2-4), les Lions de l’Atlas doivent encore attendre quelques années avant un 2ème sacre en Coupe d’Afrique des Nations. Malgré qu’il y ait deux choses positives à signaler sous Hervé Renard, le bilan global paraît négatif. Avec le technicien français, le Maroc retrouve le deuxième tour de la Can en 2017 après 2004 et se qualifie le 11 novembre 2017 pour la Coupe du monde, 20 ans après.
Mais en trois compétitions disputées avec la sélection marocaine, le sélectionneur français n’a pas du tout fait briller les Lions de l’Atlas. Avec une élimination en quarts de finale de la Can 2017 par l’Egypte, une élimination dès les phases de poule en Coupe du monde et une nouvelle élimination hier en huitièmes de finale par le Bénin à la Can 2019.

Renard : «Nous avons laissé passer nos chances»
A la fin du match, Hervé Renard a réagi en ces termes : «Nous avions bien préparé ce match. Nous savions que ça allait être une rencontre difficile face à une équipe qui avait battu l’Algérie lors des éliminatoires et fait match nul contre le Ghana et le Cameroun en phase de poule. Ils nous ont surpris sur un coup de pied arrêté. Nous sommes revenus au score et avions l’occasion de plier le match, mais nous l’avons ratée. C’est le football, nous avons laissé passer nos chances.» Est-ce l’élimination de trop pour Renard ? La question mérite d’être posée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here