PARTAGER

Si Me Mame Adama Guèye justifie son départ de la Plateforme Avenir senegaal bi nu bëgg par des «divergences persistantes» avec ses camarades, Mohamed Sall Sao, Cheikh Tidiane Dièye et Cie parlent de raisons profondes plutôt liées à la «démarche novatrice qui renvoie à la pratique du leadership collectif», mais aussi aux «états d’âme» de leur ex-camarade résultant des investitures aux Législatives.

La Plateforme Avenir senegaal bi nu bëgg répond à Me Mame Adama Guèye qui, dans un entretien avec Le Quotidien, justifiait sa démission de cette l’organisation par le fait qu’elle «s’écartait de ses principes fondamentaux», mais aussi par des «divergences persistantes sur les questions organisationnelles antérieurement aux élections législatives». Plus de 15 jours après, Mohamed Sall Sao et Cie qui se sont réunis en Assemblée générale, analysent la sortie de leur ex-camarade. «Après avoir présenté sa démission par lettre du 29 septembre 2017 et l’avoir publiquement annoncée par la suite, au motif que le ‘’leadership collectif’’, un des axes fondateurs de la Plateforme Avenir senegaal bi ñu bëgg, s’était révélé inopérant, notre ami Mame Adama Guèye s’est livré dans la presse à un procès pour le moins inamical à l’endroit de ses anciens camarades de la plateforme», constate-t-on dans un communiqué.
Tout compte fait, la plateforme dit ne pas vouloir «alimenter la polémique», soulignant que son «credo» est de «faire la politique autrement, même dans la divergence». Cependant, Avenir senegaal bi ñu bëgg tient à préciser ceci : «Il est accepté, et la plupart des observateurs aussi en conviennent, que la plateforme est un condensé d’hommes et de femmes de différents horizons, disposant pour la plupart d’un parcours qui leur donne une certaine légitimité à pouvoir prétendre à toutes responsabilités, au sein de la plate­forme comme dans le champ politique national.» Mais elle rappelle aussi à Me Mame Adama Guèye que «la notoriété, surtout médiatique, ne confère pas la compétence et encore moins la capacité à s’imposer comme le leader naturel d’un groupe tel que celui composant les membres de la plateforme». Par conséquent, elle ajoute : «Jusqu’à plus amples informations et en attendant que Mame Adama Guèye veuille bien nous édifier sur nos ‘’divergences essentielles’’ et/ou ‘’persistantes’’, nous retenons que les raisons profondes de sa démission sont liées à notre démarche novatrice qui renvoie à la pratique du leadership collectif, ainsi qu’à ses états d’âme résultant de nos investitures lors des dernières élections législatives. Faire la politique autrement, c’est aussi savoir jusqu’où certaines prétentions peuvent ne plus aller. Pour le reste, la plateforme lui souhaite amicalement bon vent dans ses nouvelles orientations et continue sa marche». C’est là, en substance, un démenti à l’ancien candidat à la Présidentielle de 2007 qui affirmait que son départ relève de «questions de principe» et non «des questions de personne».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here