PARTAGER

Face à la presse hier pour la publication de la liste des joueurs retenus contre la Guinée Equatoriale, Aliou Cissé a ouvertement reconnu les difficultés qu’éprouve son équipe à produire du jeu. Suffisant pour le coach des Lions de mesurer l’étendue d’un tel chantier.

L’entraîneur de l’Equipe nationale est conscient des attentes du public quant à l’amélioration du jeu des Lions. Et cela, malgré la qualification à la prochaine phase finale de la Can 2019 que la bande à Sadio Mané a décrochée suite à son succès en terre soudanaise.
«C’est vrai, on a encore à s’améliorer dans notre jeu. Nous avons à cœur d’améliorer notre système, de progresser offensivement, défensivement», dira le technicien sénégalais lors de la publication de la liste des joueurs retenus pour le match de la 5e journée des éliminatoires de la Can 2019 face à la Guinée Equatoriale, à Bata.
Conscient du potentiel de son équipe, Aliou Cissé estime que «le Sénégal fait partie des pays qui peuvent remporter la Coupe d’Afrique. Comme d’autres pays comme le Cameroun, le Nigeria, la Rdc, l’Algérie… Nous devons continuer à progresser. Les conditions sont des fois très difficiles. A Madagascar, au Soudan, ça a été très compliqué. Mais je loue le mental de mes joueurs. Ils n’ont rien lâché et se sont battus jusqu’à la dernière minute pour arracher la qualification».
Seulement, souligne le coach des Lions, «même si l’on parle de matchs laborieux, ou qu’il n’y ait pas de fond de jeu, qu’une équipe soit incapable d’aligner deux, trois passes. Aujourd’hui, les statistiques sont là. Le Sénégal s’est qualifié au bout seulement de quatre journées. C’est un exploit. Aujourd’hui, il y a des mondialistes qui ne sont pas qualifiés au bout de quatre journées. Je regarde beaucoup de matchs. C’est compliqué presque pour tout le monde».

On prend les mêmes…
Par rapport aux 23 sélectionnés, il a fait appel à quasiment au même groupe qui a joué lors de la double confrontation contre le Soudan. Avec comme fait marquant le retour de tous les cadres blessés comme Lamine Gassama, Salif Sané, Kalidou Koulibaly, Gana Guèye, Moussa Konaté, Sadio Mané.
«Il y a des garçons qui étaient malades, d’autres blessés. C’était important de les rappeler pour avoir leur niveau mental», dira le technicien sénégalais. Avant d’ajouter : «C’est vrai qu’on est qualifié, mais cela ne veut pas dire qu’il faut dormir sur nos lauriers. Ce match nous permettra de voir d’autres systèmes avec d’autres joueurs. Il faut comprendre qu’on a à mettre en place un groupe compétitif.» Toutefois, il reconnaît que ce match aurait pu être une occasion de faire tourner le groupe et tester d’autres jeunes joueurs. Mais sous ce chapitre, Aliou Cissé pense que cela pourrait se faire lors des prochaines échéances. Son souhait étant de terminer premier de son groupe qu’il dispute avec le Madagascar.

«Je suis persuadé qu’on n’est pas loin de ce trophée continental»
Interpellé sur l’objectif qui lui est assigné, à savoir remporter la prochaine Can, le sélectionneur des Lions assume. «Les objectifs font partie du football. Comme je dis, il y a une dizaine de pays qui peuvent gagner la Coupe d’Afrique. Nous en faisons partie. Nous sommes conscients de notre force. Nous sommes respectés en Afrique», a assuré l’ancien capitaine des Lions qui espère que la chance va enfin sourire au Sénégal, après plusieurs rendez-vous manqués de justesse. «C’est un défi intéressant, excitant parce que nous sommes des compétiteurs. Cela ne sera pas facile, mais rien n’est impossible. Nous sommes capables de très bien jouer, de rivaliser avec n’importe qui. On est respecté sur le continent. A nous de nous préparer mentalement. Je suis persuadé qu’on n’est pas loin de ce trophée continental», dira Aliou Cissé.

«L’heure de Krépin Diatta sonnera»
Le sélectionneur est également revenu sur l’absence de certains joueurs de la liste dont Alfred Ndiaye pour cause de suspension. Pour le jeune Krépin Diatta, toujours attendu, le sélectionneur dit qu’il continue à le suivre et que son heure sonnera un jour. Selon lui, sa non sélection résulte d’une forte concurrence dans un secteur où évolue certains cadres comme Sadio Mané, Diao Baldé ou encore Mbaye Niang.
Concernant le programme, le coach des Lions informe que le rassemblement est prévu le 10 novembre prochain avec un camp de base à Libreville, au Gabon. Un groupe scindé en deux. L’un, en partance de Dakar, rejoindra directement la capitale gabonaise, avant l’arrivée de l’autre groupe qui partira de Paris. Le match se joue le samedi 17 novembre.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here