PARTAGER

Macky Sall a présidé jeudi la première réunion des leaders de Benno bokk yaakaar post-remaniement du 1er novembre à laquelle Idrissa Seck et Oumar Sarr ont assisté. Le leader de la coalition et ses alliés ont salué les consensus issus du dialogue politique et exhorté à la poursuite des travaux des commissions du dialogue national.

Ils ont été respectivement nommés président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et ministre des Mines et de la géologie. Jeudi, c’était l’officialisation politique de Idrissa Seck et Oumar Sarr dans la coalition présidentielle avec leur présence à la réunion de la Conférence des leaders de Benno bokk yaakaar (Bby). Après s’être réjouie de l’élargissement de la majorité présidentielle à Rewmi et au Parti des libéraux et démocrates (Pld/And suqali), la conférence des leaders de Bby félicite le président de la République et les leaders des partis alliés pour «l’esprit patriotique dont ils ont su faire montre en mettant l’intérêt national au-dessus de toutes autres considérations». Macky Sall et ses alliés ont également salué «les avancées positives» auxquelles ont abouti les travaux de la commission politique du dialogue national avec la matérialisation de deux accords importants : audit du fichier électoral et évaluation du processus électoral. Dans un communiqué, ils encouragent les acteurs à «persévérer dans cette voie de la construction d’un consensus à même de renforcer notre démocratie et de stabiliser durablement notre pays». Les leaders de Bby soutiennent la poursuite des travaux des autres commissions du dialogue national afin «d’aboutir au consensus le plus large possible».
Sur les autres sujets d’actualité, les leaders de Bby regrettent les «proportions inquiétantes» du regain de cas positifs du Covid-19. Ils exhortent les populations à une «observation plus stricte des mesures barrières». Ils engagent, en outre, le gouvernement à «renforcer le dispositif de contrôle et de suivi des mesures dans les transports, les lieux et établissements publics, etc., afin d’épargner à notre Nation d’une deuxième vague préjudiciable à notre économie». Tout comme, pour ce qui est de la «question dramatique de l’émigration irrégulière», ils invitent les autorités à «renforcer les mécanismes de financement des jeunes pour l’auto-emploi et la formation pour leur employabilité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here