PARTAGER

Le consultant de la chaîne française Canal+ et ancien défen­seur de l’Equipe nationale de football, Habib Bèye, a regretté jeudi à Franceville (Gabon) le nombre «incalculable» d’occasions de but ratées par les footballeurs sénégalais pendant la rencontre contre le Zimbabwe.
«Le nombre incalculable d’occasions ratées par les Lions face au Zimbabwe, surtout en deuxième mi-temps, démontre que l’équipe n’a pas encore grandi comme elle le devrait», a analysé Habib Bèye, invité à commenter les deux matchs livrés par ses cadets en phase préliminaire de la poule B de la Can 2017.
Il y a là un «manque d’efficacité offensive qui pourrait accentuer le doute chez les attaquants de Aliou Cissé», a-t-il estimé, soulignant que «les grandes équipes battent leurs adversaires à la mesure de leur domination». «Cette situation mettra les joueurs comme Diouf (Mame Birame) et Sow (Moussa) dans le doute», a confié Habib Bèye.
Interrogé à la fin du match Sénégal-Zimbabwe remporté par les Lions (2-0), Habib Bèye a fait remarquer que «l’individualisme des attaquants sénégalais» est la principale cause du nombre élevé d’occasions ratées en deuxième période. «Il y a un excès d’individualisme dans l’animation offensive, ce qui explique le ratage des actions. Cela pourrait être préjudiciable, mais le plus important est assuré, c’est-à-dire prendre six points et se qualifier pour les quarts de finale.»
«C’est un léger point noir puisque dans le contenu ils ont fait ce qu’il fallait et ont pu prendre les six points», a dit Bèye, invitant Aliou Cissé à faire tourner son effectif lors du dernier match de poule contre l’Algérie. «Cela lui permettra d’avoir de vraies certitudes sur l’état des uns et des autres, surtout ceux qui n’ont pas pris part aux deux premiers matchs», a estimé le consultant de la chaîne cryptée.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here