PARTAGER

Ancien international camerounais et consultant à Canal+, Patrick Mboma, parlant de l’évolution des tactiques de jeu dans le continent, estime que le football africain a perdu son identité.

Le football africain d’il y a quelques années est-il différent de celui d’aujourd’hui ? Patrick Mboma pense que oui. Appelé à donner son avis sur l’évolution des tactiques de jeu en Afrique, l’ancien attaquant des Lions Indomptables du Cameroun estime que le football africain a perdu son identité, chose qu’il déplore.
«Je dirais dans l’aspect le plus global, je pense qu’entre le football des années 80 et le football du 21ème siècle, il y a quand même une évolution réelle. Alors est-ce que c’est une bonne évolution ? Personnellement, je pense qu’il y a une perte d’identité du football africain. Cela ne veut pas dire que le football africain n’est pas intéressant mais à mon sens le fait d’être entrés dans une ère où la tactique est prépondérante, nous a fait perdre la spontanéité du footballeur africain qu’on sait bon techniquement, bon dribbleur, et qui utilise beaucoup ses qualités athlétiques», a-t-il confié au site officiel de la Caf, visité par Africa Top Sports.
«Aujourd’hui, on a de plus en plus adopté le standard européen. On fait bien attention à défendre, à être solide derrière. Il y a une vingtaine d’années et avant, bien sûr, on avait de grands attaquants qui marquaient des buts, qui donnaient de la joie au public et il y avait beaucoup de spectacle», a ajouté Mboma.
Le consultant de la chaîne Canal+ explique cette perte d’identité par deux situations. «Nous avons plus de joueurs influents qui évoluent dans des clubs européens. Le deuxième point c’est que nous faisons de plus en plus appel à des techniciens européens. Ils sont sous l’influence de leur culture. C’est un constat.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here