PARTAGER

Désormais ex-coach des Lionnes du basket, Moustapha Gaye voit les Lions réaliser un meilleur parcours lors de l’Afrobasket masculin qui s’ouvre aujourd’hui à Dakar et à Tunis. «Je pense que cette année, tout a été fait pour que notre équipe puisse aller le plus loin possible. J’avoue que je n’ai jamais vu une équipe du Sénégal aussi forte. Dans tous les secteurs, on a tout ce qu’il faut. Il faut juste prier et créer un environnement favorable», a confié «Coach Tapha», en marge du séminaire organisé hier par la Fédération sénégalaise de basket, en collaboration avec l’As­sociation nationale de la presse sportive (Anps).
Avec un tel groupe, composé de joueurs de qualité et une bonne préparation, le technicien sénégalais, qui a remporté deux titres africains avec les Lionnes, s’inquiète seulement de l’environnement de la Tanière. «Ma seule inquiétude, c’est au niveau de l’environnement. Mais j’avoue que potentiellement, cette année, on a la meilleure équipe d’Afrique», a-t-il insisté.
Pour y arriver, Tapha Gaye conseille une bonne maitrise dans la rotation des joueurs. «Il faudra être très sérieux dans les rotations. Je crois que le coach le sait. Moins d’émotion et plus de pragmatisme. Je crois que si les joueurs acceptent les rotations et si on privilégie l’efficacité, je pense qu’on peut aller au bout. On a vraiment les jambes qu’il faut pour défendre», a-t-il soutenu.
Tirant un chapeau au capitaine de l’équipe, Malèye Ndoye, dont ce sera la huitième campagne africaine, coach Tapha dira que son souhait le plus ardent est de le voir remporter le titre continental.
Soulignant la qualité de certains adversaires comme «l’An­go­la, la Tunisie qui restent de très bonnes équipes», le technicien reste malgré tout «très optimiste». Même si, souligne-t-il «la victoire appartient au Bon Dieu».
Au-delà de son statut d’ancien coach des Lionnes, Moustapha Gaye occupe également le poste de président des entraineurs sénégalais. A ce titre, il entend pleinement jouer son rôle auprès du staff technique des Lions. «Je dirai un peu ce que je pense, même si ça ne sera pas tous les jours», a-t-il promis.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here