PARTAGER

Le ministre de la Santé et de l’action sociale s’est prononcé sur l’affaire Mama Moussa Diaw, le médecin qui a été sanctionné pour avoir dénoncé un cas de pratique illégale de médecine à Dioffior. Sans entrer dans les détails, Awa Marie Coll Seck souligne qu’elle veut préserver la crédibilité de son secteur. Elle juge inopportun de revenir sur cette affaire car, selon elle, elle a un pouvoir décisionnel et discrétionnaire. «J’ose croire que ce sont des incompréhensions. La personne concernée (Ndlr : le médecin, chef de district), on ne l’a pas mise dans un coin reculé. Je ne pense pas que c’est une sanction. Elle a été déplacée et aujourd’hui nommée adjoint du médecin-chef de région de Thiès et je ne comprends pas qu’on veuille faire des amalgames et qu’on parle d’une plainte. Personnellement, je ne savais même pas que la plainte venait du médecin. On ne peut pas vouloir être dans un ministère et gérer à la place du ministre. On peut laisser au moins au ministre la possibilité de gérer son ministère», conclut-elle nerveuse.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here