PARTAGER

En marge du Crd sur les urgences, le ministre de la Santé a été interpellé sur l’affaire de l’enfant Bécaye Cissé, décédé mardi suite à «une bourde médicale», selon nos confrères du journal Enquête. Pour Awa Marie Coll Seck, l’histoire de ce gosse «est dommage». «Je m’incline, une pensée vraiment pieuse à l’endroit de cet enfant. Toutes nos condoléances à la famille. Nous sommes en train de faire ce travail là et nous espérons que dans les jours qui vont suivre, on aura un dossier complet et nous pourrons savoir ce qui s’est passé», dit-elle. Elle a assuré aux parents de la victime que les responsabilités seront situées. Est-ce qu’il y aura des sanctions ? En répondant à cette question, le ministre dira «si c’est nécessaire. Ce n’est peut-être pas aussi des sanctions. Peut-être qu’il y a eu d’autres choses qui sont intervenues», soutient-elle. Agé de 6 ans, Bécaye Cissé a été victime d’une «fracture fermée au pied» après un accident de circulation. Selon nos confrères, son pied a été mal plâtré, déplâtré, replâtré, opéré et infecté de tétanos avant d’être amputé le 21 janvier dernier à l’hôpital général de Grand-Yoff où il a rendu l’âme.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here