PARTAGER

Contrairement à la première fois où elle était venue à Dakar soutenir MHD pour son concert, Aya Nakamura affrontera cette fois seule la scène du Monument de la Renaissance. Et pourtant, l’artiste reste zen. Elle n’est ni stressée, ni excitée. A ses yeux, il n’y a véritablement pas de challenge. «On me pose souvent cette question. Je ne suis pas excitée, je ne suis pas stressée, je suis zen et pépère… Je ne vais pas dire que je vais voler, que je vais être dans les airs. Je vais chanter, danser, m’amuser avec mon public tout simplement, comme tout artiste qui kiffe ce qu’il fait.» En effet, c’est une Aya Nakamura très décontractée qui est venue à la conférence de presse d’avant concert. Dans une robe noire moulante, perchée sur ses talons pointus, les yeux ornés de faux-cils, les lèvres toutes scintillantes, les cheveux rabattus, la star apparaît toute joyeuse. «Je suis hyper contente. C’est ma deuxième fois à Dakar. J’étais venue l’année dernière avec MHD pour un concert. Mais là, c’est mon concert à moi toute seule. Comme la toute première fois, c’est un plaisir», dit-elle. Mais pour Aya, il n’y a pas vraiment de différence entre sa première venue au Sénégal et cette fois-ci. «Je ne vois pas de différence, c’est pour moi toujours un plaisir de venir à Dakar. C’est un super beau pays, super ouvert, avec un beau public qui arrive à bien accueillir mes chansons. Pour moi, je me sens encore plus honorée de venir chanter dans ce pays», a-t-elle confié. Et au concert, elle promet de donner le maximum d’elle-même comme tout chanteur qui se respecte. Au menu, il y aura des titres phare tirés de son répertoire et quelques titres de son album.
L’artiste, douée pour faire des tubes (Djadja, Copine, Com­portement) et qui a occupé le top de Deezer pendant un moment, est revenue sur ses succès, soulignant qu’il n’y a pas de secret. «Ce serait bizarre de dire que j’ai trop de talent et que je suis trop forte. On n’a pas tous les mêmes goûts. Il y a des gens qui aiment ma musique et d’autres qui n’aiment pas. J’ai mon public qui a fait qu’aujourd’hui j’en suis là et que ça fonctionne très bien. Il y a aussi le fait que je sois une femme. Il y a trop de rappeurs mecs. Ça fait du bien, une femme qui s’assume et qui dit franchement ce qu’elle pense sans se prendre la tête», a-t-elle fait savoir.
Et pour ce qui est des gens qui la critiquent, Aya ne s’en moque pas mal. «On ne me critiquait pas il y a un an et demi. C’est quand ça a vraiment commencé à marcher que les gens ont commencé à me critiquer. Tout le monde ne peut pas t’aimer. Tout le monde ne peut pas apprécier ce qu’il voit en face, ce qu’il écoute. C’est comme ça, c’est la vie», a-t-elle martelé.
Les organisateurs ont pour leur part expliqué leur choix porté sur la chanteuse franco-malienne. «C’est parce qu’elle est aimée au Sénégal. On est très content de recevoir la belle et talentueuse Aya à Dakar. On va faire la fête demain (Ndlr : ce soir)», ont-ils noté.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here