PARTAGER

«Il ne faut pas que notre pays soit un pays où chacun peut faire ce qu’il veut. Il faut quand même arriver à ce que les gens soient organisés de façon à pouvoir amoindrir en cas d’accident des catastrophes de cette nature. Au Sénégal, il y a trop de laisser-aller», ainsi s’est exprimé, hier, le président du groupe parlementaire Benno bokk yakaar sur l’incendie survenu la semaine derrière au Parc lambaye de Pikine.
Par ailleurs, Aymérou Gningue et ses collègues de la mouvance présidentielle ont apporté leur solidarité aux sinistrés.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here