PARTAGER

La première édition du tournoi Panda de badminton a été survolée par l’athlète Ndèye Léna Ndiaye. La pensionnaire de Amitié badminton club a tout raflé ce samedi au stadium Marius Ndiaye.

L’athlète Ndèye Léna Ndiaye a été l‘attraction de la première édition du tournoi Panda pour avoir raflé tout sur son passage. Après avoir remporté la finale double mixte en compagnie de Mbaye Fati contre une Equipe chinoise dans laquelle jouait l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Zhan Xun, Ndèye Léna Ndiaye a remporté la finale double dame en compagnie de Ngoudia Guèye, avant de s’imposer en simple dame. Mademoiselle Ndiaye s’est ainsi illustrée ce samedi lors de la première édition du tournoi du Panda (ours, symbole de la République populaire de Chine) parrainée par la République populaire de Chine. Débutée à 11 heures, cette compétition organisée par le Comité national de promotion de badminton (Cnpb) a réservé au public des joutes de haute facture, entamées sur des phases préliminaires qui ont débouché sur des finales âprement disputées en présence de Léopold Germain Senghor, directeur des Activités physiques et sportives au ministère des Sports, représentant du ministre des Sports Matar Ba.
Pratiquant le badminton depuis 7 ans, Ndèye Léna Ndiaye est âgée de 15 ans et élève en classe de Terminale D au Lycée Limamoulaye. Influencée par un environnement familial composé de plusieurs sportifs, celle qui évolue à Amitié badminton club dit avoir l’amour du badminton. «Je rêve de remporter une médaille olympique et d’être championne du monde», déclare Ndèye Léna Ndiaye qui se dit convaincue de mettre la main sur des médailles lors de cette 1ère édition du tournoi du Panda pour avoir eu à remporter des tournois auxquels elle a eu à participer dans le passé.
Bénéficiant d’un don de la République populaire de Chine, composé de raquettes et de volants, le président du Cnpb, Antoine Diandy, a réaffirmé quant à lui son engagement à faire la promotion de la discipline en décentralisant sa pratique dans les autres localités. D’ailleurs, Saint-Louis et Thiès qui disposent d’infrastructures adéquates pour disputer le badminton constituent les localités ciblées pour accueillir les premières compétitions décentralisées.
Très optimiste quant à voir le badminton faire partie des disciplines qui défendront les couleurs sénégalaises lors des prochains Joj de 2022 au Sénégal, Antoine Diandy salue la belle performance des athlètes lors de cette 1ère édition, augurant de lendemains meilleurs pour la discipline au Sénégal.
La paire Pape Thiam-Amadou Diop a été vainqueur en double homme. Avant que Pape Thiam ne dispose de son coéquipier en simple homme. L’ambassadeur de la République populaire de Chine, Zhan Xun, a affiché de son côté toute sa satisfaction de participer à ce tournoi en tant que parrain et joueur de l’Equipe chinoise qui a disputé ce tournoi. «Je tiens à exprimer mes chaleureuses félicitations à tous les gagnants», s’est montré fair-play le diplomate chinois qui a montré sur le parquet qu’il est un bon joueur de badminton. Dans un duel serré où les deux équipes se sont retrouvées à égalité à plusieurs reprises dans une rencontre très palpitante, l’ambassadeur Zhan Xun et son équipe n’ont perdu que sur le fil.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here