PARTAGER

La Croix-Rouge met une croix sur Abdoul Aziz Diallo à la tête de l’organisation depuis 2010, et dont «la gestion» a été tant décriée. Ainsi, après Siga Sèye Coulibaly (1983 à 1989), Mme Bafou Ba est la deuxième femme à être portée à la tête de la Croix-rouge sénégalaise depuis 1962, date de sa création. C’était ce samedi, à Thiès, au cours d’une Assemblée générale très houleuse de renouvellement de ses instances. Mme Ba a devancé ses adversaires en obtenant 47 voix contre 21 pour Serigne Tacko Mbacké Seck de la Croix-Rouge départementale de Dakar et 2 voix pour El Hadj Mangane de la Croix-Rouge de Kaffrine. Après son élection, elle a listé ses priorités : «La Croix-Rouge sénégalaise rencontre d’énormes difficultés parce que les recettes ne sont pas énormes et la subvention de l’Etat a drastiquement baissé. Mais nous allons nous rapprocher de l’Etat parce que la Croix-Rouge sénégalaise est auxiliaire des pouvoirs publics parce qu’elle a été créée par décret. Donc, c’est le bras armé des pouvoirs publics en ce qui concerne les situations de catastrophes et sociales. Nous allons nous rapprocher davantage des pouvoirs publics, des municipalités, mais aussi des partenaires internes parce qu’au-delà des programmes qui nous viennent de l’extérieur, nous allons faire en sorte de retrouver la confiance de nos concitoyens, mais aussi de nos donateurs qui d’habitude sont toujours prompts à aider la Croix-rouge à aider», indique la nouvelle patronne de l’organisation. Pour Mme Ba, «le défi est là, et avec toute l’équipe, nous allons travailler ensemble pour le relever». Aussi, elle a surtout insisté sur le défi «de rendre beaucoup plus opérationnels nos comités départementaux». Lesquels, fera-t-elle noter, «sont les bras armés» de l’organisation nationale. «Ce sont eux qui sont sur le terrain et qui encadrent les volontaires qui font un travail formidable au sein de la Croix-Rouge sénégalaise. Nous avons donc ce défi de mieux les former, les encadrer et les outiller», dit-elle. L’autre défi, poursuit Mme Ba, c’est «de rendre visibles les activités de la Croix-Rouge sénégalaise, parce qu’il y en a, mais on n’en parle pas. On ne parle que des déficits et problèmes financiers et des tensions financières de la Croix-Rouge, mais on ne parle pas et on ne visualise pas les actions faites à l’intérieur du pays sur le terrain». Elle insiste : «La Croix-Rouge a participé à la construction de 14 postes de santé et de 8 cases de santé dans le domaine de la santé. Egalement, nous avons participé à l’effort éducation des enfants de ce pays parce que nous gérons des jardins d’enfants qui ne sont pas toujours rentables et des écoles primaires. Nous avons donc des défis à ce niveau.» A ce titre, la présidente lance un appel aux autorités étatiques pour accompagner l’organisation afin qu’elle puisse avoir des résultats, mais aussi baisser la tension financière.
Le désormais ex-présidente du comité local de la Croix-Rouge de Sagata Djolof, Bafou Ba, née le 31 décembre 1951 dans la même localité, est assistante sociale principale de classe exceptionnelle. Elle est membre du Conseil d’administration du comité départemental de Linguère et du Conseil d’administration du comité régional de Louga. Elle était également conseillère du président de la Croix-Rouge sénégalaise pour les questions féminines. Mme Ba, qui a occupé plusieurs fonctions au sein de l’organisation humanitaire sénégalaise, est Chevalier de l’ordre national du lion depuis mars 2000. Aussi, elle a reçu la décoration de reconnaissance des pionniers pour la promotion de la femme.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here