PARTAGER

Par Sitapha BADJI

La tension qui a prévalu lors du dépôt des candidatures lundi, devant le Conseil constitutionnel, n’a pas baissé. Malick Gakou qui avait déchiré la liste de la journée et disputait la première place à Mimi Touré entend ester en justice, après la bagarre avec les gendarmes. Contacté, il a déclaré : «J’ai été agressé par la gendarmerie politique de Macky ce matin (hier). C’est à 6h qu’on nous a remis des jetons suivant un ordre préétabli, avec Macky Sall en tête, hélas. Les gendarmes m’ont refusé l’accès au Conseil. J’ai un œil cassé, une gorge engluée et des courbatures multiples. Un certificat médical a été établi et une plainte en vue.»
Plus tard dans un communiqué, le candidat de la Grande coalition de l’espoir/Suxxali senegaal, après avoir «remercié» le Peuple pour son «appui constant», informe avoir «rempli toutes les conditions requises pour le triomphe d’une candidature de l’espoir au soir du 24 février 2019». Et le leader du Grand parti d’ajouter : «En outre, c’est grâce à vous que j’ai remis 1% du fichier électoral national, c’est-à-dire 66 mille parrains, dans mon dossier de candidature.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here