PARTAGER

La mairie de Ndiarème Liamamoulaye dément toute vente du site des mécaniciens de Hamo 4. Le maire Baïdy Sèye estime que l’érection d’un centre commercial va donner plus de recettes à la commune.

Appelé à réagir sur l’affaire des mécaniciens de Hamo 4, le maire de Ndiarème Limamou Laye a réuni presque tout le Conseil municipal pour apporter des réponses aux accusations des mécaniciens. D’emblée, Baïdy Sèye signale que ce terrain appartient à la commune. Raison pour laquelle, explique-t-il, la mairie veut y ériger un centre commercial qui «n’est qu’à l’étape de projet». L’édile dément avoir vendu le terrain qui, selon lui, ne fait que 608 m2. «Il est venu une fois dans cette mairie et il m’a demandé un délai pour quitter. Pourquoi il me demande alors, s’il sait que ce terrain n’appartient pas à la commune ? Comment je peux vendre 608 m2 ? Cela me sert à quoi ? Je n’en ai pas besoin. Ils ne peuvent pas t’apporter la preuve que j’ai vendu le site», signale M. Sèye, par ailleurs membre du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct).
Le maire justifie le projet par le fait que la commune a besoin de recettes. «Il n’y a presque rien à Ndiarème Limamou Laye. On va créer les conditions d’avoir des recettes», dit Baïdy Sèye. Selon l’élu, cette place n’est pas faite pour des mécaniciens. «C’est un axe stratégique parce que c’est la porte d’entrée et de sortie de la Vdn. Cet espace a été désencombré par la mairie deux fois. Ce n’est pas une place pour des mécaniciens. Le préfet a déguerpi les artisans là-bas et ils sont revenus. Ces gens ne méritent même pas une sommation. Je pouvais les chasser mais je ne l’ai pas fait. J’ai choisi la voie de la négociation», relève le maire de Ndiarème Limamoulaye.

Le Grand parti et le Pds soutiennent le maire
Promoteur en charge du projet érigeant le centre commercial, Modou Faye déplore la «duplicité» du président de l’Asso­ciation des mécaniciens de Hamo 4. Selon lui, Moustapha Fall est d’accord avec le projet de déplacement des mécaniciens. «On leur a promis un accompagnement. On les a mis sur les filaos. J’ai mis 150 mille F en gravats pour permettre qu’ils stationnent leurs véhicules. Ils ont dit que ce n’est pas suffisant, j’ai donné 50 mille francs encore. J’ai mis 250 mille francs pour leur installer l’électricité sur la Bande des filaos», a listé l’entrepreneur M. Faye.
Un plan d’aménagement a été élaboré par les communes de Guédiawaye et porté par la Ville. Et dans ce plan, jure Baïdy Sèye, un espace a été réservé aux artisans. Président de la commission domaniale de la mairie, Abdoulaye Sall assure que tout est clair dans ce projet. «Nous sommes assez engagés pour la préservation des intérêts de nos concitoyens que nous n’accepterons jamais d’assister à un bradage quelconque d’un bien commun. Mais si ce n’est pas avéré nous sommes en mesure le dire», estime M. Sall, membre du Grand parti. Alors que Khardiata Sow Ba, élue du Pds et présidente de la Commission santé de la mairie, a assuré au maire sa solidarité pour mener à bien ce projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here