PARTAGER

Dans moins de deux semaines, Dakar Arena accueillera la première édition de la Basketball Africa League. Un parquet que le représentant sénégalais, la Douane, devrait découvrir au même titre que ses adversaires. A moins que…

La première édition de la Basketball Africa League, c’est dans moins de deux semaines à Dakar Arena. Le Sénégal sera représenté par l’équipe championne en titre, la Douane, logée dans la Conférence Sahara en compagnie de Gs Pétroliers (Algérie), le Petro de Luanda (Angola), l’As Salé (Maroc), Gnbc (Madagascar) et l’As Police (Mali). En préparation à Dakar, au stadium Marius Ndiaye depuis plusieurs semaines, les Gabelous attendent avec beaucoup d’enthousiasme le début de la compétition. Après deux journées de championnat qu’ils ont naturellement survolé, les poulains de Mamadou Guèye «Pabi» seront, malheureusement, des «visiteurs» à Dakar Arena. A l’image de leurs adversaires. En effet, depuis la construction de ce joyau multifonctionnel, l’équipe de la Douane n’a pas eu la chance de fouler ce nouveau parquet.
La volonté des responsables de la Fédération sénégalaise de basket d’offrir une journée aux Hommes, l’année dernière, n’a finalement pas pu se faire. Un pari que l’équipe de Me Babacar Ndiaye n’a pas encore pu réussir pour la présente saison faute de moyens suffisants pour réunir une fois encore la famille de la balle orange, le temps d’une journée à Diamniadio. Comme ce fut le cas, l’année dernière, avec les Filles. «Cela coûte beaucoup d’argent d’organiser une journée de championnat à Dakar Arena. Au-delà des frais d’organisation, il y a toute la logistique à mettre en place pour acheminer les supporters sur place. Comme c’était le cas lors de l’Afrobasket féminin, en août dernier», souligne notre interlocuteur. L’idée n’est cependant pas abandonnée, selon la source, qui estime que la réflexion se poursuit sur la tenue d’une ou des finales au cours de la saison.
En attendant, à défaut d’un match de championnat, staff technique, joueurs et dirigeants devraient pouvoir se rabattre sur un match test contre une équipe locale, par exemple, avant le démarrage de la première édition de la Bal. Une alternative qui permettrait à certains de prendre leurs marques sur le parquet du Dakar Arena. Mais aussi, de mieux connaître l’environnement de ce temple totalement différent du stadium Marius Ndiaye où les «Gabe­lous» règnent en maitres depuis quelques années. Au-delà, quelques séances sur place ne seraient que bénéfiques à l’équipe et aux membres du staff technique. Pour cela, les Gabe­lous disposent d’au moins une dizaine de jours pour prendre leurs marques à Dakar Arena. A défaut, le soutien du public sera sans nul doute, la seule différence avec les autres adversaires. Avec une forte mobilisation, comme c’est souvent le cas à Marius Ndiaye, les fans des champions en titre auront ainsi leur partition à jouer durant la première journée de la Bal.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here