PARTAGER

Pour Mor Ngom, Aïda Mbodj a perdu Bambey. Le responsable départemental de l’Apr s’en est également pris à Y en a marre qui n’a donné «aucun signal» à Macky Sall, mais aussi aux opposants «en perte de vitesse» qui étaient avec eux à la Place de la Nation.

Mor Ngom conjugue Aïda Mbodj au passé. Lors du meeting de rentrée politique de Assane Dia, chef comptable du Port autonome de Dakar, le coordonnateur départemental de l’Apr a déclaré : «Celle qui se réclamait la ‘’Lionne de Bambey’’ ne représente désormais rien dans le département. Elle n’a même plus le courage de tenir un meeting à Bambey. Elle a préféré aller à Mbacké pour rassembler ses militants.» Pour lui, sur 12 collectivités locales du département, la députée libérale n’en contrôle «qu’une seule» : C’est Bambey commune. Faisant allusion à l’épisode du cumul de mandats qui a coûté à Mme Mbodj la présidence du Conseil départemental et le Conseil municipal, le ministre conseiller dit : «Ce qui s’est passé à Bambey montre qu’elle ne contrôle plus la commune. Ce que Macky Sall y a réalisé, aucun président de la République ne l’a fait. C’est d’ailleurs Aïda Mbodji qui l’a dit.» Il en déduit que c’est l’Apr et ses alliés qui sont «largement majoritaires» à Bambey, mais invite à l’unité pour «renverser la tendance» aux Législatives.

«Y en a marre n’a donné aucun signal à Macky»
En réponse aux critiques de Y en a marre lors de son rassemblement à la Place de l’Obélisque, Mor Ngom estime qu’il faut y «apporter une réponse politique». «Ils disent qu’il n’y a pas de démocratie dans ce pays, et pourtant ils ont organisé une manifestation à la Place de la Nation. Ce sont des politiciens en perte de vitesse qui étaient à la manifestation de Y en a marre», constate-t-il. En gros, l’Apériste de Bambey ne voit aucun signal dans la mobilisation de Fadel Barro et Cie. «Le Président Macky Sall n’a pas besoin d’un signal pour travailler. C’est un homme d’actions et la preuve est qu’il revient d’une tournée économique dans le Nord. Ils ont parlé du pétrole. Je réponds que le Président Macky Sall a eu une chance énorme d’avoir trouvé du pétrole et du gaz dans ce pays. Un seul litre de pétrole n’est encore vendu. Comment peut-on dire que nous sommes en train de gaspiller ou de dilapider les ressources du pays ? Le Président Macky Sall est en train de mettre le pays sur les rampes de l’émergence et de mettre fin à l’impunité. Nous n’avons plus de temps à perdre», rectifie M. Ngom.
badialllo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here