PARTAGER

Pour se faire entendre par rapport aux maux qui secouent leur établissement, les étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb) ont tenu hier un mouvement d’humeur. Ils ont décrété une grève de 72 heures pour exiger une réponse de la tutelle.

Les étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb) sont descendus hier dans la rue pour se faire entendre. Le président de la Coordination des amicales de cette institution est revenu sur les motivations de leur mouvement d’humeur. Et Ndiaga Thiam de préciser : «Depuis le début de l’année, nous constatons que les problèmes de notre université ne cessent d’augmenter. Nous fustigeons le manque de capacité d’accueil pour les nouveaux bacheliers, les problèmes pédagogiques, à savoir le manque de salles de cours, le sureffectif des étudiants dans les salles de cours. Celles qui devraient accueillir 100 étudiants sont à 200.» C’est la raison pour laquelle, dit-il, ils ont pris la décision d’observer un mouvement de grève de 72 heures.
C’est ainsi que ces étudiants, par la voix de leur porte-parole, ont invité l’administration de l’Uadb de les proposer des solutions afin qu’ils puissent suivre les cours en toute quiétude. Selon Ndiaga Thiam, les solutions qu’ils ont proposées à l’administration ne sont pas prises en compte. A l’en croire, ils n’avaient pas prévu de tenir la marche d’hier avant d’ajouter qu’ils l’ont organisée pour interpeller le ministère de l’Enseignement supérieur. Ce, dit-il, pour que des solutions soient trouvées aux nombreux problèmes de cette université du Baol. Aussi, M Thiam rappelle : «Ces problèmes ne datent pas d’aujourd’hui. Nous avons fait des grèves illimitées et l’Etat tarde toujours à réagir. Nous sommes sortis ce matin (Ndlr : hier) à l’improviste pour alerter l’opinion publique, l’Etat et les autorités administratives de l’université que les préoccupations des étudiants de l’Uadb sont loin d’être résolues.» Il faut noter que le recteur de l’université n’était pas sur les lieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here