PARTAGER

Entre le maire de Bambylor et le ministre Serigne Mbaye Thiam, on ne parle pas le même langage. M. Thiam réfute les accusations de l’édile de Bambylor, frappée par des inondations tragiques.

Serigne Mbaye Thiam, accompagné d’une forte délégation, était vendredi à Bambylor pour apporter le réconfort et le soutien du gouvernement après la mort des deux garçons, suite aux fortes pluies de la nuit du mercredi au jeudi. Il a d’ailleurs remis une enveloppe d’un million de francs à chacune des deux familles éplorées. «Nous sommes venus sur instruction du chef de l’Etat pour présenter les condoléances aux familles des victimes et aussi leur apporter un appui de l’Etat du Sénégal», a annoncé le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement. Ayant précédé le ministre au parloir, le maire de la localité, Ndiagne Diop, s’en est pris à l’Etat, à travers ses services techniques. Selon lui, la situation que vit la commune est la résultante d’un aménagement mal planifié. «La catastrophe a eu lieu à Diassane et elle pouvait avoir n’importe où ailleurs dans la commune parce que le problème est le même où que vous allez dans notre commune (…). C’est des zones non aedificandi sur lesquelles des titres fonciers ont été attribués. Ce sont les services techniques de l’Etat qui ont fait leurs études pour ensuite nous transmettre les dossiers pour autorisation de construire», s’est dédouané l’édile de Bambylor. Il a ainsi appelé l’Etat à prendre ses responsabilités pour soulager davantage les populations avec notamment la mise en place d’un système d’assainissement adéquat. Pour Serigne Mbaye Thiam, il s’agira d’ailleurs de trouver les causes réelles de ces inondations avant de prendre les mesures nécessaires. «Il s’agissait pour nous de constater de visu les dégâts que les pluies d’hier ont causés et de donner les instructions nécessaires aux services techniques pour étudier les causes de ces inondations (…). Nous avons entendu un certain nombre d’explications et l’Etat ne peut pas se satisfaire de prime à bord de ces explications», a-t-il ainsi rappelé. Pour autant, il a émis l’hypothèse d’une eau coulante depuis la région de Thiès. «Hier, il y a eu la conjugaison de deux facteurs : 157 mm d’eau se sont abattues entre deux ou trois heures de temps. L’autre, c’est qu’il semble que l’eau qui a emporté les enfants est venue peut-être des bassins versants de Thiès parce que c’est quelques heures après l’arrêt de la pluie qu’il y a eu de forts torrents qui ont traversé Bambylor. Ce qui veut dire peut-être que l’eau qui a emporté les enfants ne vient pas d’ici», a-t-il expliqué en rassurant que l’Etat va se déployer pour que Bambylor ne revive plus pareille mésaventure. «Toutes ces questions seront étudiées et l’Etat va proposer les mesures qui s’imposent pour que pareille situation ne se reproduise ici», a-t-il promis.
Bamba Diop, âgé de 15 ans, et Massakha Diop, 8 ans, sont morts noyés suite à la forte pluie de jeudi au petit matin. Les populations avaient indexé la prolifération de nouvelles cités dans la zone comme cause de ces inondations méconnues dans la commune jusqu’à un passé récent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here