PARTAGER

Le khalife de Bambylor, ayant fini de constater la montée de la violence au Sénégal, appelle toutes les composantes de la société à une introspection. Devant les ministres de la Pêche et des affaires maritimes, Oumar Guèye, et Mansour Sy, du Travail, des organisations professionnelles et des institutions, il a aussi invité à «repenser l’éducation scolaire et sociale des enfants».

Thierno Ahmadou Bâ n’est pas insensible à la spirale de violence qui agite le pays. Le khalif de Bambylor a vertement déploré cette situation samedi lors de la 25ème édition de la ziarra en mémoire de feu Thierno Djibril Ousmane Bâ. «Le Sénégal est en train d’être gagné par une montée en puissance de la violence. Nous avons l’impression que nos concitoyens sont possédés par Satan», a-t-il fait savoir lors de son allocution, appelant à un retour vers les préceptes cardinaux pour une vie dans la paix et la tranquillité. «C’est parce que les enseignements divins de nos vénérés guides ne sont plus  appliqués que les gens tuent leurs prochains sans remords (…) De tels comportements prouvent une fois de plus notre manque de foi», a décortiqué le marabout  pour expliquer ce mal qui gangrène la société. D’où son appel à une introspection de tous, tout en décelant le mal même dans les plus hautes sphères du pays. «Des mésententes sont même notées dans les foyers religieux. Et pourtant c’est de ces foyers qu’il est censé être prodiguée la bonne parole ; il est temps que nous changions. Dans le gouvernement, c’est la même chose», a-t-il insisté devant la délégation gouvernementale conduite par le ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Oumar Guèye et son collègue du Travail, des organisations professionnelles et des institutions, Mansour Sy.
«Repenser l’éducation scolaire et sociétale des enfants, se départir de la jalousie, cultiver la solidarité et l’amour réciproque entre les humains», a développé, entre autres, Thierno Ahmadou Bâ dans son discours. «Unité et fraternité dans la société» a été le thème choisi pour la présente édition.
 abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here