PARTAGER

Sandaga, Kaolack, Packu Lambaye, etc. Les incendies de marché sont devenus une chose des plus banales dans ce pays. Les causes sont connues de tous et les dégâts toujours importants. Mais comme dans tout ce qui affecte les Sénégalais, on prend des résolutions que l’on oublie une fois quitté les lieux du drame. Tenez, que croit-on va advenir au chauffeur du Tata qui s’est renversé le samedi à l’échangeur de la Patte d’oie ? Parions que même le permis à point ne viendra rien changer aux pratiques de ce pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here