PARTAGER

Macky Sall leur avait promis 500ha de terres aménagées afin de leur permettre d’atteindre l’autosuffisance en bananes. Près de deux ans après, les producteurs de la filière n’ont pas encore vu la matérialisation de ladite promesse. La visite du ministre de l’Agriculture dans leur région la semaine dernière a offert l’occasion à Mamadou Oumar Sall et ses amis, producteurs de bananes dans les régions de Tamba et Sédhiou, de reposer la question sur la table.

Le Sénégal ne sera pas de sitôt autosuffisant en bananes. C’est du moins l’avis des producteurs de la filière qui pointent un doigt accusateur sur les promesses faites par le chef de l’Etat d’accompagner le secteur et qui peinent à se matérialiser. Sur les 500 ha que le Président avait promis de faire aménager pour accompagner la filière, seuls 300 l’ont été à ce jour. Ce qui retarde la réalisation de l’objectif d’atteindre l’autosuffisance, au grand dam des producteurs.
Les producteurs des régions de Tambacounda et de Kolda à qui il était promis 2,5 milliards de Cfa pour l’aménagement de 500 ha supplémentaires ne décolèrent pas. On se rappelle que c’est lors de la visite du Président Macky Sall, dans les bananeraies de Mamadou Oumar Sall, le plus grand producteur de bananes du pays, en octobre 2016, qu’il avait promis aux producteurs son accompagnement pour atteindre l’autosuffisance. L’aménagement de plusieurs centaines d’hectares était annoncé dans l’optique de permettre au pays d’être autosuffisant en bananes et de mieux conquérir le marché de l’export. Cependant, les producteurs se désolent de n’avoir encore rien vu.
La tournée du ministre de l’Agriculture à Laboya, commune de Missira, pour visiter les plantations de Mamadou Oumar Sall, le roi de la filière banane, a été mise à profit la semaine dernière par les producteurs pour remettre le problème sur la table. Face à Pape Abdoulaye Seck, ils ont renouvelé leurs doléances et rappelé au ministre les promesses non encore matérialisées du chef de l’Etat. Sur les 500ha promis par le Président, plus d’une centaine restent à être aménagés, expliquent-ils.
Mamadou Oumar Sall dira au ministre : «En tant que producteur et conseiller du chef de l’Etat, je ne pouvais pas ne pas vous signifier les lenteurs notées. Les producteurs que nous sommes avons attendu sans rien voir. Il faudrait plus de diligence dans la matérialisation de la promesse. C’est seulement cela qui pourra nous aider à atteindre l’autosuffisance tant voulue.» Pour rappel, indiquera M. Sall au ministre, lors de sa visite dans les plantations, «le Président avait demandé pourquoi le pays ne peut pas être autosuffisant en bananes avec les immenses plantations que nous avons ici. Nous lui avions signifié que si nous avons 500 hectares de plus aménagés et du matériel, l’autosuffisance pourrait être réalisée. Séance tenante, il avait promis de le faire et avait donné des instructions au ministre pour matérialiser sa volonté». Cependant, la matérialisation pose encore problème.
Pape Abdoulaye Seck a reconnu le retard et voulu trouver la justification dans les lenteurs et autres lourdeurs administratives. «Je reconnais bien qu’il y a eu du retard. Néanmoins, en ce moment, les choses avancent et d’ailleurs dans les jours à venir, vous verrez qu’il y aura une bonne évolution.» Mais les producteurs désabusés ont appris à ne croire que ce qu’ils voient.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here