PARTAGER

Rentrée des classes oblige, le nouveau ministre de la Bonne gouvernance et de la protection de l’enfance a sacrifié à la traditionnelle tournée qu’effectue l’Agence nationale de la petite enfance et de la Case des tout-petits dans ses structures. La construction de deux d’entre elles en banlieue de Dakar sur le modèle de troisième génération retient l’attention de la tutelle ministérielle, mais surtout des populations et de leurs représentants.

Ndèye Rahmatoulaye Guèye Diop tenait à «se mettre dans le bain» de l’agence dont elle a la tutelle en tant que ministre de la Bonne gouvernance et de la protection de l’enfance. Accom­pa­gnée de la directrice de celle-ci, Thérèse Faye Diouf, qui depuis 2012 chapeaute l’Agence nationale de la petite enfance et de la Case des tout-petits (Anpectp), le ministre a sillonné la banlieue de Dakar pour visiter les chantiers des Cases des tout-petits de Ndiarème Limamoulaye à Gué­diawaye et celle de Yeumbeul Nord. La construction de ces deux ouvrages a démarré en septembre 2016 et d’après les assurances du chef de projet, Yankhoba Samaté, leur livraison devrait s’effectuer en décembre prochain au grand bonheur des édiles locaux qui ont vivement accueilli la présence du ministre sur leur territoire. Ainsi, Baïdy Sèye, l’élu de Guédiawaye, a assuré Ndèye Rahmatoulaye Guèye Diop de ses pleines attentes au regard des besoins d’«une population déshéritée». Il déborde d’une telle impatience de voir s’ouvrir ces trois salles de classe assorties d’une salle polyvalente qu’il assure être sur le chantier chaque matin et d’y tenir ses audiences. Le ministre lui répond : «Votre témoignage nous réconforte.» Même son de cloche chez Daouda Ndiaye, maire de Yeumbeul Nord, qui à l’instar de son homologue «salue» le courage de la directrice de l’Anpectp qui n’a pas ménagé ses efforts pour voir sortir de terre ces structures. En l’occurrence, les deux ouvrages sont édifiés sur le modèle appartenant à la troisième génération de Cases des tout-petits comme celle bâtie à Tawfekh Yaakaar dans la commune de Tivaouane Peulh où le ministre a pu constater le démarrage effectif des enseignements-apprentissages réservés à cette classe d’âge des 0-3 ans. A terme, chaque région du pays devrait disposer d’au moins une case des tout-petits de ce dernier cri. De plus, Ndèye Rahmatoulaye Guèye Diop a procédé à la remise d’outils pédagogiques tels que du matériel informatique, mais aussi de santé et nutrition «destinés à l’amélioration de la prise en charge des enfants de la Case des tout-petits de Tawfekh Yaa­kaar».
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here