PARTAGER

Alors qu’il était absent de la liste des joueurs inscrits pour la phase de groupes de la Ligue des champions, le Lion de 20 ans fait son apparition sur la liste pour les matchs à élimination directe de la C1, en compagnie du Ghanéen Kevin-Prince Boateng, recruté cet hiver.

Le Barça affrontera Lyon les 19 février et 13 mars prochains en 8es de finale de la Ligue des champions. Et Moussa Wagué fait partie de la liste des joueurs qui vont défendre le Fc Barcelone dans cette compétition prestigieuse.
Absent de la liste des joueurs inscrits pour la phase de groupes de la Ligue des champions, le jeune international sénégalais de 20 ans fait ainsi son apparition sur la liste du Barça pour les matchs à élimination directe de la C1.
Moussa Wagué, arrivé au Fc Barcelone l’été dernier, a séduit son monde avec la réserve du club catalan et le latéral droit a été promu en équipe A pour la seconde moitié de saison.
Le Fc Barcelone a donc inscrit Jeison Murillo, Kevin-Prince Boateng et Moussa Wagué pour la phase finale de la Ligue des champions, laissant au jeune Français, Jean-Clair Todibo, en dehors de la liste de convocation.
Selon le règlement de l’Uefa, un club ne peut inscrire que trois nouveaux joueurs sur sa liste pour les phases finales de la Ligue des champions après le mercato hivernal. Le Barça a donc dû faire un choix.
Et selon les informations de Mundo Deportivo, le Barça aurait donc laissé de côté le jeune défenseur français Jean-Clair Todibo pour le reste de la saison en compétition européenne, incluant ainsi Jeison Murillo, Kevin-Prince Boateng et Moussa Wagué dans la liste.

La polyvalence de Wagué a pesé
Le Colombien, le Ghanéen et le Sénégalais occuperont enfin les places laissées vides par Denis Suarez, Munir et Rafinha. Ce dernier étant blessé jusqu’à la fin de saison pour une rupture des ligaments croisés.
Ainsi, Ernesto Valverde aurait parié sur l’expérience de Boateng et Murillo pour les phases finales et pour jouer les renforts, ainsi que pour la polyvalence du jeune Moussa Wagué. Todibo, quant à lui, devra attendre la saison prochaine…

Anderlecht : Les non-dits autour du retour de Kara Mbodji
En 2018, Anderlecht avait décidé de se séparer de son défenseur Kara Mbodji en raison de son poids trop important dans la masse salariale du noyau professionnel. Prêté au Fc Nantes en août 2018, la presse belge révèle : «Quand son prêt à Nantes a été conclu, il a été décidé que les deux clubs allaient payer chacun une moitié de l’important salaire du défenseur. Alors que la direction d’Anderlecht a décidé de verser directement au joueur toute la partie de son salaire pour la saison à venir», informent nos confrères qui ajoutent : «Mais comme son prêt s’est terminé plus tôt que prévu, les Mauves doivent désormais payer intégralement le salaire de Kara, et ont alors demandé à leur défenseur de rembourser la moitié de la somme que le club lui avait payée l’été dernier. Mais le Sénégalais refuse, jugeant que cet argent équivaut à une prime à la signature pour son passage à Nantes. Cela signifie donc que le Sporting va payer 25% en plus pour Kara», lit-on sur Sudinfo, repris par Wiwsport.

hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here