PARTAGER

La réunion d’informations avec la direction de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der) à l’intention des populations de Bargny, qui devait se tenir samedi dernier, n’a finalement pas eu lieu, provoquant la colère des populations de la localité. «Je suis indigné par l’attitude du maire. Après avoir introduit une demande d’occupation des lieux le 26 juin, nous avons procédé à l’installation du matériel pour la réunion vendredi soir. Le travail fait, nous avons nous-mêmes refermé les portes. A notre grande surprise, la serrure a été changée le lendemain et nous n’avons pu accéder à la salle de la bibliothèque où devait se tenir la rencontre», a décrié Sou­leymane Astou Diagne, initiateur de la rencontre, étalant toute son indignation. «La police a rappliqué devant notre insistance pour nous intimer l’ordre de quitter la place ; c’est honteux cette attitude», a regretté l’économiste pour qui cette rencontre était une occasion pour les jeunes de Bargny de se préparer afin de bénéficier des financements de la Der.
«Les financements vont démarrer à partir du mois de juillet et nous avions initié cette rencontre pour permettre aux Bargnois de disposer des aptitudes techniques, élaborer leurs dossiers en vue de bénéficier des financements de la Der», a estimé M. Diagne, faisant savoir que la réunion devait être animée par «le directeur des études de la Der et deux collègues économistes».
Présent sur les lieux, Abdou­laye Samb ne comprend pas les raisons ayant motivé l’interdiction. «Quelles sont les motivations pour empêcher la tenue  de cette réunion ? J’ai eu honte surtout quand le directeur des études de la Der a garé sa voiture devant la police. Les autorités municipales doivent nous expliquer le pourquoi de cette mascarade», a-t-il fait savoir. Certains y voient juste une manière de mettre des bâtons dans les roues de l’économiste membre du Ps. «L’ini­tiative du docteur Diagne est vraiment opportune pour la jeunesse bargnoise. Si nos autorités ne peuvent pas nous aider dans nos projets, qu’elles laissent ceux qui peuvent le faire sans intérêt agir», a avisé Saliou Mbengue.
Beaucoup de bargnois voient derrière cette interdiction la main du maire Abou Ahmet Seck. Ce qu’a catégoriquement réfuté Mouhamadou Lamine Seck, chargé de communication à la mairie. «La rencontre n’a pas été autorisée. On lui a demandé de se rapprocher de la maison de l’innovation et de l’entreprise qui n’a pas autorisé cette manifestation. La mairie lui a demandé de se rapprocher de la maison de l’innovation et de l’entreprise qui s’occupe depuis le lancement du Der des dossiers et qui s’occupe de ce genre d’initiatives. D’ail­leurs, le nom de Souleymane Astou Dia­gne n’est pas mentionné sur la demande c’est plutôt au nom d’une association de jeunes qui a adressé la demande d’occupation», a-t-il fait savoir, affirmant que la rencontre n’a pas été autorisée.
M. Seck a confirmé le changement de la serrure. «Il s’est procuré de manière frauduleuse la clé de la bibliothèque et a installé ses chaises», a-t-il donné comme raison. «Même des opposants organisent des manifestations dans cette salle. Donc, il est illogique de vouloir faire croire qu’on l’a interdit pour des raisons politiques alors que Souleymane Astou Diagne qui est membre de la coalition Benno bokk yaakaar», a précisé le chargé de communication.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here