PARTAGER

Le maire de Mermoz-Sacré Cœur parie que les élections locales n’auront pas lieu, même en 2020. Barthélemy Dias, qui affirme que Khalifa Sall n’a jamais cru en sa libération à la veille de la Tabaski, invite l’opposition à quitter le dialogue lancé par Macky Sall.

Barthélemy Dias affirme que Khalifa Sall n’a jamais cru à sa libération annoncée à la veille de la Tabaski. Invité de l’émission «Grand jury» de la Rfm hier, le maire de Mermoz-Sacré Cœur en a profité pour appeler l’opposition à quitter la table du dialogue. «Ils ne devraient pas discuter avec le Président Macky Sall qui a posé un acte qui est contraire à l’Etat de droit, à la morale, à la démocratie. Cet homme a insulté tout le Peuple sénégalais avec l’histoire de Khalifa Sall. Et il est temps que l’opposition sénégalaise se ressaisisse», a-t-il dit. C’est justement cette commission du dialogue politique qui a acté le report des Locales après un «consensus fort». Mais pour Dias-fils, il n’y aura pas d’élections locales, même en 2020. «La vérité, c’est que le pouvoir actuel n’a pas envie d’organiser des élections jusqu’à la fin de son mandat. J’ai déjà démontré comment l’élection présidentielle a été volée. J’ai expliqué que cette forme de hold-up électoral, c’est du jamais vu. Malheureusement, c’est le même dispositif qui est en place. Tout le monde sait qu’on n’acceptera plus d’aller aux élections avec ce dispositif», a justifié Barthélemy Dias.
Il a d’ailleurs dénoncé le «mutisme» de certains opposants sur le débat relatif à l’affaire du «scandale des 10 milliards» qui impliquerait le frère du Président, Aliou Sall. «Le silence de certains opposants ne se justifie pas, ne se justifiera jamais. Alors, ou on s’oppose ou on est complice de ce pouvoir», a-t-il indiqué.

«Le Ps c’est dépassé, il faut le moderniser»
La situation au Parti socialiste après le décès de son secrétaire général a été aussi abordée. «Puisque Ousmane Tanor Dieng avait émis la volonté d’une réunification du Ps, alors par respect à sa mémoire, chacun d’entre nous doit voir dans les limites de ses possibilités ce qu’il peut faire pour concrétiser ce vœu. C’est un homme que j’ai connu, que j’ai fréquenté et qui a contribué à ma formation. J’ai voulu témoigner de l’homme d’Etat que j’ai connu, de l’enfant de la République et, tout de même, de cet infatigable serviteur du Socialisme sénégalais que j’ai eu l’occasion et le privilège de côtoyer», souligne Dias-fils. Cependant, sur la succession de Tanor, Barthélemy Dias a tenu à préciser que Khalifa Sall et ses partisans ne sont demandeurs de rien du tout. «Le Ps aujourd’hui, c’est dépassé. Le Ps doit être métamorphosé, modernisé en commençant par son appellation, ensuite son mode de fonctionnement parce que la vie évolue», fait-il remarquer.
Par rapport à la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 milliards qui a conclu que les accusations de Ousmane Sonko ne sont pas fondées, l’ancien député considère que le député Cheikh Seck et ses collègues «ne sont pas sérieux».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here