PARTAGER

Le camp de Gorgui Sy Dieng s’est tenu ce week-end à Kébémer. Une 8e édition qui a tenu toutes ses promesses avec comme innovation la participation des U16 Filles.

La 4e édition du camp de basket de l’international sénégalais des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, s’est tenue ce week-end à Kébémer, dans sa localité. Une édition marquée par une touche féminine avec la présence de la sélection nationale des moins de 16 ans.
Un choix qui s’explique, selon le Directeur du camp, Assane Badji, par un souci d’apporter une nouvelle touche au camp qui, jusque-là, était exclusivement destiné aux garçons. Mais également leur permettre d’avoir ce genre de programme pour mieux se perfectionner en vue des échéances futures. «Ce sont 20 filles issues de l’Equipe nationale U16 qui ont été invitées pour se perfectionner. C’est une occasion pour la Direction technique nationale de mieux les évaluer», dira-t-il.
Au niveau des Garçons, à l’issue des phases de tests effectuées dans quasiment toutes les régions, c’est finalement 40 privilégiés qui ont pu participer au camp. Des jeunes dont la tranche d’âge varie entre 15 et 17 ans. Si les études constituent un élément important dans les critères de sélection, le niveau et le physique des jeunes sont également pris en compte.
Pendant deux jours, Filles et Garçons ont pu s’exercer sur les fondamentaux du basket sous la houlette d’une soixantaine d’entraineurs venus de toutes les régions du pays. «C’est difficile de prendre en compte seulement les études. Il arrive qu’on découvre un jeune qui n’a pas fait des études, mais qu’on sélectionne parce qu’il a la taille requise afin de l’aider, soit à entreprendre des études ou faire un métier. Parce que tous ne peuvent pas forcément réussir dans les études ou dans le basket», souligne le directeur du camp.
Au-delà du camp de Kébémer, la présente édition a été marquée par le volet social avec le don d’une unité d’hémodialyse à l’hôpital Principal de Dakar, mais également de plusieurs tonnes de riz fortifié dans différents centres de santé à Dakar ou encore à Mbour à travers la fondation de l’international sénégalais.
Sur le plan des perspectives, les organisateurs songent à mieux accompagner les jeunes basketteurs qui participeront aux prochaines éditions en leur octroyant des bourses. Et cela, à travers la Fondation de Gorgui Sy, mais aussi avec l’aide des partenaires.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here