PARTAGER

Cheikh Sarr poursuit sa politique de rajeunissement au sein de la Tanière des Lionnes du basket. Après les doyennes Aya Traoré, Fatou Dieng, Ramata Daou…, c’est au tour de Ndèye Sène d’aligner la liste des «retraitées».

Cheikh Sarr poursuit son «coup de jeune» au sein de la Tanière des Lionnes du basket. Et apparemment rien ne semble freiner ou perturber le successeur de Moustapha Gaye.

C’est ainsi qu’après la capitaine Aya Traoré (35 ans), Fatou Dieng (35 ans), Ramata Daou (30 ans)… toutes d’anciennes cadres, c’est au tour de Ndèye Sène (30 ans) d’être l’énième victime de la politique de rajeunissement prônée par l’ancien coach de l’Equipe nationale masculine sur la route du Mondial espagnol. Et pour confirmer une telle démarche, Ndèye Sène a vu sa place revenir à la jeune Ndèye Fatou Ndiaye «Dalva», pensionnaire de son ancien club, le Saint-Louis Basket Club.

Rappelons qu’en guise d’explication à l’éviction de la capitaine Aya Traoré, le coach des Lionnes avait invoqué des «raisons de
leadership». Avant d’avouer vouloir insuffler «du sang neuf» à l’équipe. Et selon lui, cela passe par «un capitanat différent». «C’est cela ma vision, que je veux orienter vers un nouveau capitanat pour booster et renouveler le leadership, et donner du sang neuf», a-t-il tenu à rappeler.

Il faudra aux nouvelles élues de saisir la chance qui leur est offerte. Même si le Mondial pourrait s’avérer compliqué pour elles surtout par rapport au niveau de jeu qu’on aura droit à Tenerife dans quelques jours.

Il reviendra donc à la nouvelle capitaine et doyenne de l’équipe, Astou Traoré, qui a eu 37 ans en avril dernier, de couver les nouvelles gamines de «Coach Sarr». Ce dernier entend allier expérience et jeunesse. Une manière d’assurer la relève en douceur. L’Afrobasket 2019, c’est si loin, si près…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here