PARTAGER

L’apparition du coronavirus au Sénégal pourrait remettre en cause plusieurs manifestations dont celles sportives. Pour le basket on n’en est pas encore là. Mais l’instance fédérale de la balle au panier entend prendre les devants.

La Fédération sénégalaise de basket n’entend pas céder à la panique avec l’apparition du premier cas de coronavirus à Dakar. D’ailleurs hier, un deuxième cas a été signalé concernant toujours un ressortissant français.
Parmi les dispositions prises par l’instance fédérale, une campagne de communication à travers des affiches et autres au niveau des différentes salles de basket, mais également auprès des clubs et autres centres de formation.
A ce niveau, informe une source proche de l’instance fédérale, «il est prévu lors des prochains matchs de championnat, de mettre des gels antiseptiques à l’entrée du stade afin que les gens qui viennent suivre les rencontres puissent se laver les mains avant d’entrer». Mieux encore, poursuit la source, «on envisage également de donner à chaque club, du gel antiseptique pour que les joueurs et les membres du staff technique puissent également se prémunir». Ensuite, «il sera demandé aux joueurs, arbitres et officiels d’éviter de se serrer la main». Des mesures qui seront suivies par la Commission médicale de la Fédération, déjà à pied d’œuvre.
Sur ce chapitre, informe notre interlocuteur, «on a tenu une réunion dans ce sens hier (lundi) pour prendre les devants afin que dès le week-end prochain que les choses soient en place». Des dispositions qui ressemblent un peu à celles prises par le Comité de normalisation (Cnbs) lors de l’apparition du virus Ebola, dans la capitale sénégalaise, fin 2014. Dirigé par Serigne Mboup, actuel Directeur général de la Sar, le Cnbs avait offert du gel antiseptique aux équipes et pris des dispositions sanitaires lors des matchs de championnat. D’ailleurs, le seul cas enregistré, à l’époque, un étudiant guinéen, avait finalement été hospitalisé à l’hôpital Fann et finalement guéri de la maladie. Avant qu’il ne rentre à Conakry.
Les responsables de l’instance fédérale entendent mettre l’accent sur la prévention pour ne pas installer la panique auprès des férus de la balle orange. Si la maladie a fini par entrer dans le pays, il n’y a pas, selon la source, lieu de céder à la panique. «C’est un virus qui est finalement arrivé chez nous, mais il faut juste faire comprendre aux gens qu’en adoptant certaines dispositions sanitaires, par exemple en se lavant les mains, en utilisant des gels antiseptiques et autres, on peut ne pas être infecté. Encore que c’est un virus qui ne résiste pas à la chaleur», tente de rassurer la source.

Report des matchs ? On n’en est pas
encore là !
Quid d’un éventuel report des matchs ? Sur ce chapitre, du côté de la fédération, on précise qu’une décision émanant des autorités n’a pas été prise en ce sens. Ce qui ne semble, pour le moment, nullement nécessaire, précise-t-on, en soulignant que «pour le début de la saison, il n’y a pas grand monde». A en croire notre interlocuteur, «un report ne change pas la donne. Ce n’est pas parce que les gens n’iront pas dans un stade qu’ils ne seront pas exposés. Il y a les bus, les taxis, les marchés. Ce n’est pas une meilleure idée. Espé­rons simplement que cela s’arrête là et qu’on suivre individuellement les recommandations des autorités médicales».
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here