PARTAGER

Invité du groupe WhatsApp de l’Anps ce samedi, le ministre des Sports a évoqué le cas de l’absence depuis deux ans d’un secrétaire général au sein de la Fédération sénégalaise de basket. Sur ce sujet, Matar Ba a ouvert une porte en suggérant que le choix de cet administratif revienne aux Fédéraux.

«L’ancien secrétaire général est nommé aujourd’hui Directeur des activités physiques et sportives (Daps) au ministère des Sports. Avec le problème des effectifs et les départs de plusieurs cadres à la retraite, il est très difficile de trouver les hommes pour les mettre à la disposition de certaines Fédérations. Mais enfin, ce qu’il faut comprendre, c’est que la Fiba a un Fonds pour accompagner les fédérations pour le recrutement de cadres administratifs. C’est ainsi que la Fédération avait souhaité prendre en charge un secrétaire général. Je pense donc qu’il revient au président de la Fédération de proposer ou de nommer un secrétaire général… C’est du ressort de Me Babacar Ndiaye de prendre en charge cette question. Une fédération doit être en mesure de gérer ces questions sans l’implication de la tutelle. J’ai donné des instructions au Daps afin de prendre en charge cette question avec le président de la Fédération», a soutenu le ministre Matar Ba. Il était l’invité de l’Association nationale de la presse sportive (Anps) et réagissait sur l’absence depuis deux ans d’un secrétaire général au sein de la Fédération sénégalaise de basket (voir Le Quotidien de jeudi dernier).

Me Ndiaye est président de la Commission qui s’occupe de ces dossiers à la Zone 2

Pour la faisabilité d’une telle mesure, une source bien introduite dans le milieu de la balle orange pense que le statut du président de la Fédé de basket peut faciliter les choses. «Le hasard a fait que le président de la Fédération est en même temps président, au sein de la Zone 2, de la Commission en charge du développement des fédérations nationales. C’est cette commission qui étudie, entre autres, tous ces aspects liés au recrutement des secrétaires généraux avec une possibilité de prise en charge par la Fiba. Donc Me Babacar Ndiaye est en terrain connu, pour ne pas dire qu’il à la clé de la solution. Il reste à engager la procédure, de concert avec le Daps, comme l’a suggéré le ministre des Sports.» Et notre interlocuteur de rappeler : «Il faut savoir, il y a deux ans, la Fiba a mis en place des commissions et groupes de travail pour la période 2019-2023. Concernant le développement des fédérations nationales, un groupe de travail a été créé en ce sens, avec une opportunité offerte aux fédérations nationales de choisir un secrétaire général qui sera rémunéré par la Fiba-Monde. Il est dirigé par un Mozambicain. Ce groupe de travail à des relais sous forme de commissions au sein des structures sous-régionales de Fiba-Afrique, comme la Zone 2. Le président Ndiaye, comme je l’ai tantôt dit, dirige cette commission.»

L’article 24 peut être «contourné» Quid de l’article 24
Quid de l’article 24 des règlements qui précise que «le secrétaire général est mis à la disposition de la Fédération par le ministère en charge des Sports» ? «C’est une question d’interprétation et je pense qu’on peut contourner cette disposition en permettant à la Fédération de choisir son secrétaire général avec la caution de la tutelle. Dans certaines fédérations, avec le problème d’effectif de la tutelle, il y a des agents du ministère des Sports en retraite qui continuent à occuper le poste de Sg, leur salaire étant directement géré par les fédérations. Donc je pense que toutes les conditions sont réunies pour que la Fédé de basket ait enfin son secrétaire général», conclut notre source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here