PARTAGER

La Fédération sénégalaise de basket va «inaugurer» le Dakar Arena ce samedi avec l’organisation d’une journée non-stop. Avec le problème lié à l’accessibilité du complexe sportif, ce n’est pas gagné !

La Fédération sénégalaise de basket va lancer la saison 2019 ce samedi au Dakar Arena de Diamniadio. Une innovation de taille qui sera marquée, comme l’avait annoncé le président Me Babacar Ndiaye, par une journée non-stop, dans ce nouveau joyau du sport sénégalais de 15 000 places, inauguré récemment par le Président Macky Sall.
Si la région de Saint-Louis a su fédérer la famille du basket sénégalais autour de l’essentiel avec la première édition du Trophée des champions, le temps d’une journée, le Dakar Arena risque ne pas pouvoir remplir les mêmes critères.
L’ambition fédérale de délocaliser la première journée pour «inaugurer» ce nouveau joyau, risque d’être plombée par les inquiétudes qui planent au sein des clubs et autres membres de la famille de la balle orange.
D’abord sur le nombre de matchs que la Fédération annoncé pour la journée du samedi. Dans la circulaire adressée aux clubs, six matchs des Filles ont été programmés. Des rencontres qui vont débuter à partir de 9h 30, pour le premier match, alors que le dernier est fixé à 18h 15. A raison de deux heures pour un match. Par rapport au temps d’échauffement, la présentation ou encore les imprévus, il faudra compter deux bonnes heures. Du coup, le dernier match devrait finir aux environs de 21h 30, pour ne pas dire 22 heures.
Ensuite, vient l’autre problématique du déplacement des supporters, dans une zone où les transports publics ne sont pas encore fréquents. Sachant que la salle se situe près de l’Autoroute à péage et à quelques centaines de mètres du Centre international Abdou Diouf (Cicad), le retour sur Dakar sera tout aussi compliqué. A moins que la Fédération ne prenne des dispositions d’ici là pour convoyer les supporters. Sinon, il sera difficile, pour certains, d’assister aux matchs.

Les clubs s’interrogent
Logés quasiment à la même enseigne, les clubs devront également trouver la bonne formule pour se rendre à Dakar Arena. Prenant l’exemple de l’Ascc Bopp. Pour se déplacer à Marius Ndiaye, il leur fallait quatre taxis. Ce qui vaut moins de 3 000 francs Cfa. Maintenant, pour se déplacer à Dakar Arena, il faudra au moins dix fois plus. Quelqu’un devra payer la différence. Lors de l’inauguration de la salle, selon certaines sources, la Fédération avait déboursé une enveloppe de 35 000 francs Cfa pour le déplacement de chaque club.
Quid de la restauration ? Un autre casse-tête qui taraude les esprits de ceux-là qui envisagent de passer la journée sur place. Les prix fixés sur place ne sont pas souvent à la portée de tout le monde.
A noter que quatre matchs en Garçons sont programmés le lendemain au stadium Marius Ndiaye. Des rencontres qui devraient connaître plus d’affluence. Le reste des matchs de la première journée se joueront dans les régions.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here