PARTAGER

C’est à l’issue d’une troisième rencontre très disputée que les deux équipes se sont finalement départagées. A l’aller, les Dakaroises de l’As ville de Dakar s’étaient imposées à Saint-Louis sur le score de 57 à 42 avant de se faire surprendre à domicile au retour sur leur terrain par les Saint-louisiennes qui se sont imposées à Marius Ndiaye 44 à 39. Il a fallu donc jouer la belle au stadium Joseph Gaye de Saint-Louis hier, pour déterminer l’adversaire du Dakar Université Club (Duc) pour la finale. Dans cette partie disputée de bout en bout, ce sont les Dakaroises qui ont remporté le premier quart temps 19 à 15. Blessées dans leur orgueil devant leur public, les filles du Saint-Louis Basket Club (Slbc) se rebiffent au deuxième quart temps qu’elles remportent (36 à 29). A la reprise, les filles de Moustapha Gaye reviennent avec d’autres arguments et avec un basket plus agressif. Elles réussissent à remporter le troisième quart temps en marquant 15 points contre 8 seulement pour les filles du Slbc. A la fin de ce quart temps, les deux équipes sont à égalité 44 partout. Le quatrième sera le plus disputé de la partie. Sur le terrain, les joueuses ne lâchent rien, alors que sur les bancs, les deux entraîneurs, Moustapha Gaye et Jupiter Niang, se livrent une bataille tactique digne de ce nom. A une minute de la fin de la partie, alors que l’Ascvd mène d’un point, l’un des arbitres de la partie, Serigne Tine, provoque des incidents en s’attaquant à une partie du public qui manifestait sa désapprobation sur une décision controversée des arbitres. Pendant plus de cinq minutes, le jeu sera arrêté avant de reprendre. Ce quatrième quart temps sera à l’avantage du Slbc qui remporte finalement la partie sur le score de 62 à 55, après une palpitante fin de match. La finale du championnat féminin opposera donc le Slbc, tenante du titre, au Duc, mais en attendant la programmation de cette finale, les Saint-louisennes rencontreront le Jaraaf samedi en finale de la Coupe du Sénégal.

cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here