PARTAGER

D’aucuns le considèrent comme «l’homme de confiance» ou le «bras droit» du président de la Fédération sénégalaise de basket. Normal donc que l’annonce du prochain départ de Demba Seck, pour des raisons professionnelles, de son poste de premier vice-président puisse créer un vide autour de Me Babacar Ndiaye qui perd ainsi son «pivot».

Premier vice-président de la Fédération sénégalaise de basket, Demba Seck va se décharger de ses fonctions pour des raisons professionnelles. Le lieutenant-colonel de la Douane va en effet rejoindre prochainement la ville de Bruxelles, en Belgique, où il a été affecté au siège de l’Organisation mondiale de la douane (Omd). En attendant l’officialisation de son départ, une telle absence aura forcément des conséquences ; d’abord au niveau de la section basket de son club, l’As Douane, qu’il dirige depuis 2016. Nul n’ignore, en effet le rôle que le «Gabelou» a joué pour la promotion de son équipe qui a plané sur le basket sénégalais en s’offrant 4 titres de champion, une Coupe du maire, une Coupe St-Michel et deux Coupes du Sénégal. Un palmarès XXL difficile à égaler et qui explique le vide que ce départ va créer.

«Bouclier» de Babacar Ndiaye et prêt à faire face à la presse
Mais c’est surtout au niveau de la Fédération sénégalaise de basket où les regards sont braqués. Occupant une position stratégique de 1er vice-président, Demba Seck siège auprès du président Babacar Ndiaye depuis 2015. Les deux hommes s’estiment, poussant même certains à soupçonner le patron du basket sénégalais de le préparer pour sa succession. Une polémique née suite au débat sur la limitation des mandats au sein du Comité directeur.
Du coup, l’annonce du départ de cet ancien arbitre de la station fédérale ne peut être un fait banal, surtout pour les «amis» de Babacar Ndiaye qui vont forcément tenir compte de cette nouvelle donne pour «polir» leur stratégie.
Justement sous ce chapitre, ce départ annoncé de Demba Seck – considéré comme le «bouclier» du président Ndiaye, prêt à aller au front sur les plateaux de télévision – tombe mal pour les Fédéraux, car se situant dans un contexte assez tendu, marqué par l’affaire Baba Tandian, mais aussi par la naissance récente d’une structure parallèle, dé­nommée Convention pour la reconnaissance du basket sénégalais (Crbs), et qui apparemment ne compte pas laisser de «temps mort» à la Fédé. En témoigne la sortie musclée lundi de la bande à Massaër Gning, suite aux «menaces» de Me Ndiaye dans un entretien avec nos confrères de Record. Suffisant pour réunir les ingrédients d’une ambiance très spéciale sous le panier.
Un Comité directeur pour élire son remplaçant
Notons que si la Fédération officialise le départ de Demba Seck, elle devra lui trouver un remplaçant d’abord au sein du Comité directeur où un autre membre devrait être élu. Pour sa succession au sein du Bureau fédéral qui compte 5 vice-présidents, le Comité directeur devrait aussi élire un nouveau 1er vice-président.
Enfin rappelons que la Fédé de basket n’a toujours pas de Secrétaire général titulaire, malgré les promesses de la tutelle à mettre fin à cette «anormalité» qui dure depuis plus de deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here