PARTAGER

Les jours passent et se ressemblent au Dakar Université Club (Duc). Programmée la semaine dernière, l’Assemblé générale du club a finalement été reportée à une date ultérieure. Du moins, à dimanche prochain, selon certains membres du club universitaire qui affichent un certain optimisme de voir les deux candidats trouver finalement un terrain d’entente.
Car depuis plus d’une semaine, l’actualité du club est occupée par l’élection du nouveau président, après le départ de Me Babacar Ndiaye. Les deux candidats, à savoir Cheikh Mamina Diop et El Hadji Touré, n’ayant pas encore pu trouver un consensus afin d’entamer les nombreux et urgents chantiers pour la prochaine saison.
Parmi les personnes les plus influentes du club, Léopold Nzalé, vice-président chargé de la Communication, vote le consensus. «Il y a eu plusieurs réunions et les gens n’ont pas encore trouvé un consensus qui je crois est la meilleure solution. C’est ce que tout le monde souhaite», confie Nzalé, soulignant que cela a toujours été la tradition du club.
«On a toujours procédé ainsi au sein du club. C’est une famille et les gens sont toujours parvenus à trouver un terrain d’entente avec la promotion interne. Donc, il n’y a rien de nouveau», précise-t-il.
Une situation qui explique les nombreuses réunions et négociations entreprises ces derniers jours entre les deux candidats. Sur ce chapitre, le vice-président du Duc affiche un certain optimiste et promet que les membres du club continueront à trouver la solution du consensus pour respecter la tradition.

«On va continuer à discuter avec les deux candidats, comme
le souhaite le Dg du Coud»
«On va continuer à discuter avec les deux candidats qui sont des fils du club. Cela fait près de 30 ans qu’ils sont là et qu’ils militent pour le club. Le Dg du Coud a aussi émis le souhait de trouver un consensus», dira Léopold Nzlaé. D’ailleurs, une nouvelle réunion, sans nul doute la dernière, est annoncée pour aujourd’hui. Une réunion de toutes les chances pour éviter d’aller à l’élection en ordre dispersé, dimanche prochain. Ce qui d’ailleurs ne serait pas un échec puisque, comme l’a souligné le vice-président du club, «nous sommes en démocratie et les gens sont libres de vouloir se battre pour occuper le poste en passant par une élection».
Seulement, sur ce chapitre, Léopold Nzalé exhorte le candidat perdant à continuer à défendre les intérêts du club. «Souvent, dans les élections, une fois qu’on perd, on a tendance à se mettre à l’écart. Il y a beaucoup de frustration. Nous ne voulons pas de cela. Si les deux candidats estiment qu’ils doivent aller à l’élection, le perdant, même s’il n’y en aura pas puisque ce sont deux fils du club, est appelé à poursuivre le travail au sein du club», souligne-t-il.
Face aux énormes défis qui attendent la nouvelle équipe dirigeante, le chargé de Communication salue les engagements et les efforts consentis par la Direction du Coud. Un soutien qui l’oblige à songer à un retour du Duc au premier plan au niveau national, mais également en Afrique.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here