PARTAGER

La Fédé basket a mis fin à sa collaboration avec Abdourahmane Ndiaye «Adidas», ce mardi soir. Il est remplacé par Moustapha Gaye sur le banc des Lions. Une annonce faite à travers un communiqué «nocturne» de l’instance fédérale, et qualifiée par les proches du coach de «manque de respect».

Ndiaye «Adidas» n’a pas renouvelé son contrat avec la Fédération sénégalaise de basket. L’instance dirigeante a annoncé la rupture avec le désormais ex-coach des Lions à travers un communiqué «nocturne» balancé à la presse ce mardi (23h 59). Mais ce qui est cocasse, c’est que c’est en même temps que la presse que «Adidas» a été informé de son limogeage. Evidemment, à ce moment tard de la nuit où le mail est tombé, il n’était au courant de rien. Et c’est tôt ce mercredi matin que son épouse qui écoutait par hasard la revue de presse, l’a informé de la nouvelle, révèle un de ses proches.

«Adidas» allait publier hier la liste des présélectionnés
Une démarche du président de la Fédération d’autant plus inélégante si on sait que, toujours selon notre interlocuteur, «Adidas», de concert avec le président Ndiaye, allait publier hier la liste des joueurs présélectionnés pour le Mondial chinois, suivi d’un plan-programme qui devait démarrer ce 2 août. C’est en tout cas ce qui était ressorti des derniers échanges entre Me Babacar Ndiaye et le sélectionneur ce mardi lors des ultimes réglages ayant trait aux termes du nouveau contrat.

Faire la différence entre un coach-fonctionnaire et un coach-professionnel
Justement concernant les termes du contrat, «Adidas», tout en donnant son accord de principe, avait sollicité l’avis de son conseil juridique qui avait fait quelques observations. Une démarche qui peut se comprendre si on sait que, pour des raisons évidentes, il est plus aisé de discuter avec un coach-fonctionnaire (cas Cheikh Sarr) qu’avec un coach-professionnel. Mais coup de tonnerre : la Fédération a subitement décidé unilatéralement, mardi tard dans la soirée, de mettre fin à la collaboration à travers un communiqué décrit par les proches du technicien comme «un manque de res pect».

On sentait venir la rupture
Evidemment, pour ceux qui ont suivi les derniers épisodes qui ont rythmé le feuilleton Fédé«Adidas», faut dire que ce n’est pas une surprise ; car on sentait venir la rupture. En effet, l’ambiance a surtout commencé à se détériorer lors du premier clash entre le technicien et le ministre des Sports en septembre 2018. Une querelle liée aux mauvaises conditions de préparation pour les éliminatoires du Mondial 2019 que «Adidas» avait vigoureusement dénoncées. Du coup, certains voyaient l’avenir du coach des Lions en pointillés parce que redoutant les conséquences d’une brouille entre l’employé et son payeur. Par la suite, les infos ou supputations ont commencé à s’emballer avec l’annonce d’un départ probable de «Adidas» remplacé par un technicien étranger. Le président de la Fédé est vite monté au créneau pour démentir.
Mais le retard du renouvellement du contrat de «Adidas» a laissé croire qu’il y avait toujours un certain malaise entre les parties concernées. Et comme pour le confirmer, le président de Fédé a lâché il y a quelques jours une petite phrase assez surprenante au sujet du contrat de son coach en déclarant  face à la presse  : «Ce matin, j’ai essayé d’entrer en contact avec le coach «Adidas» pour essayer de le rencontrer afin de conclure les pourparlers. Malheureusement, je ne l’ai pas eu. Je lui ai envoyé un sms (message). J’attends sa réaction.» Quand un président de Fédé n’arrive pas à joindre son coach, ça sonne bizarre et ça veut tout dire. On connaît la suite…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here