PARTAGER

Les mauvais résultats, le boycott des supporters ou encore le départ de la coach de l’équipe féminine ont fini d’installer un début de crise au sein de la section basket du Dakar université club (Duc).

Le Dakar université club (Duc) traverse l’un des pires moments de son existence. Parmi les plus anciens clubs, le Duc a longtemps régné sur le basket sénégalais. Autant chez les Filles que chez les Garçons. Seulement depuis quelques années, l’ambiance des lendemains de sacre a laissé la place à la chasse aux sorcières, avec les nombreuses contreperformances. Le début d’une crise dont la dernière a fait déborder le panier et risque de faire beaucoup de dégâts au sein du club dakarois.
Les deux dernières finales perdues en championnat face res­pectivement à la Douane (Hommes) et l’Asc Ville de Dakar (Dames) auront été la goutte d’eau de trop. Au point de pousser pour la première fois, les supporters à tourner le dos au club, en boycottant la finale des Filles, samedi dernier à Marius Ndiaye. Emportant par la même occasion, le staff technique dont la coach Mborika Fall qui a décidé d’annoncer son départ, à l’issue du match. Juste après son adjoint qui a aussi rendu le tablier.
Des départs qui pourraient s’expliquer après les échecs devant les deux «rivaux» l’Asc Ville de Dakar ou encore le Saint-Louis Basket Club. Deux clubs qui dominent de plus en plus le basket féminin après avoir énormément investi de moyens pour mettre fin à l’hégémonie des «Etudiantes».
Il en est de même chez les Hommes avec la Douane qui, depuis quelques années, domine aussi le basket masculin. «Il y a quelques années, personne n’osait prendre un joueur du Duc, autant les filles que les garçons, parce qu’ils mettaient les moyens pour avoir les meilleurs joueurs», raconte un responsable du basket. Avant d’ajouter : «Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les autres clubs ont adopté la même politique et voire plus que le Duc. Autant la Douanes que l’Asc Ville de Dakar, les gens ont mis beaucoup d’argent pour disposer des meilleurs joueurs du championnat. Naturelle­ment, la donne a changé. Ces derniers n’hésitent pas à aller chercher un joueur ou une joueuse du Duc.»

L’heure du changement
Si on y ajoute les départs à l’étranger de certaines joueuses comme les Maliennes Nassira Traoré ou Kankou Koulibaly et dont le club n’a pu trouver les profils pour les remplacer, cela fait beaucoup. Même si, sur le plan des résultats, le Duc s’est adjugé la Super Coupe et la Coupe du Maire.
En tout cas, selon notre interlocuteur, le départ de Mborika doit être mis à profit pour procéder à des changements tant au niveau du staff des Filles que de celui des Hommes. «Les gens s’attendent à un changement, du sang neuf. C’est toujours une bonne chose pour le club», souligne ce dernier. Qui évoque aussi les difficultés financières dont fait face le club.
Avec une dernière sortie ce dimanche lors de la finale de la Coupe du Sénégal face à l’As Douanes, les responsables du Duc devraient profiter de la fin de la saison pour tenir les assises du club, à travers une Assemblée générale que les membres attendent «depuis plus 5 ans».
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here