PARTAGER

L’équipe de la conférence Ouest a remporté le 66e All-Star Game face à l’équipe de la conférence Est sur le score de 192 à 182, dimanche nuit à New Orleans. Un succès qui porte l’empreinte de Anthony Davis, sacré Mvp, et crédité de 52 points, nouveau record dans ce match de gala opposant les meilleurs joueurs de Nba.

(Envoyé spécial à New Orleans) – Après le spectacle offert lors de la précédente édition à Toronto avec le succès de la Conférence Ouest (record de points-196-173), l’édition 2017 s’est jouée dimanche nuit avec toujours une nouvelle victoire de l’Ouest (192-182) dans la magnifique Smoo­thie King Center de la Nouvelle-Orléans. Cerise sur le gâteau, c’est le pivot et star de l’équipe locale des Pelicans, Anthony Davis, qui a été désigné Mvp devant son public de la Nou­velle-Orléans, avec 52 points. Mieux encore, il s’agit là d’un nouveau record de points. Davis ayant dépassé de dix longueurs les 42 points du légendaire Wilt Cham­berlain, datant de 1962.
Fête populaire au même titre que le football américain, le All-Star Game oppose les meilleurs joueurs des deux divisions du championnat de la National Basketball Asso­ciation : les conférences Est et Ouest. D’au­tres jeunes ont également rayonné. C’est le cas de Russell Westbrook (41 points), le me­neur de l’Oklahoma City Thun­­der. Les «big» stars Ste­phen Curry (21 pts) et Lebron James (23 pts) ont également régalé le public du Smoothie King Center.
Succession de Dunks, Alley-oops (smash rapide qui fait claquer les filets du panier) et tirs à trois points, les acteurs s’en sont donnés à cœur joie. Au grand bonheur d’un public qui n’en demandait pas plus en cette période de Mardi Gras pour rendre la ville encore plus festive.

Quand Kevin Durant et Westbrook se retrouvent
A noter que l’action la plus saluée de la soirée a eu lieu après seulement six minutes de jeu : Kevin Durant a fait une passe décisive pour Russell West­brook, son ancien coéquipier à Okla­ho­ma City qui ne lui parle plus de­puis qu’il a rejoint Golden State.
Côté organisation, le spectacle était garanti avec la prestation de plusieurs artistes locaux, la présence de célébrités dont Jay Z et sa femme Beyonce, mais aussi des acteurs du cinéma. Seule fausse note, l’absence de Akon, pourtant présent la veille à la Nouvelle-Orléans, mais qui ne s’est pas produit.

Rendez-vous à Los Angeles en 2018
Le spectacle, c’est aussi bien avant et pendant le match. Moment de danse ou encore de chorégraphie, de jeu où le public, de tout âge, a été pleinement servi. Surtout lors des différents temps-morts pris par les coaches. Sans oublier les moments de souvenirs pour toujours rendre hommage à ceux-là qui ont marqué l’histoire de la Nba. Tout cela, dans une belle soirée de lumières, toujours accompagnée par de la musique. Autant de communion pour rendre le spectacle majestueux. L’un des moments les plus intenses aura été l’entrée et la présentation des deux équipes, suivies des hymnes nationaux du Canada et des Etats-Unis.
L’année prochaine, ce sera à Los Angeles alors que certains espéraient la ville de Charlotte en Caroline du Nord. Cette ville était d’ailleurs désignée pour abriter l’édition de 2017 avant que le choix ne soit finalement porté sur New-Orleans.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here