PARTAGER

Dans un communiqué, l’international sénégalais des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, a tenu à apporter des éclairages sur la dette de plus de 38 millions de francs Cfa que lui doit le ministère des Sports. C’était, selon lui, durant la période de préparation de l’Afrobasket 2017, en août dernier, en Espagne.

L’international sénégalais des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, a, dans un communiqué, fait part de son indignation à l’endroit du ministère des Sports, quant au non-paiement d’une dette de plus de 38 millions francs Cfa qu’il aurait «prêté» à la tutelle. C’était lors du dernier rassemblement des Lions, en Espagne, dans le cadre de la préparation pour l’Afro­basket masculin 2017. Une dette contractée «le 25 août 2017, en Espagne, en vue de solder des problèmes financiers urgents qui s’étaient posés». Et cela, souligne le pivot des Lions, «face à la décision prise par l’hôtel de faire sortir la délégation du Sénégal pour non-paiement des sommes dues, mais également à la menace de grève des joueurs qui n’avaient pas reçu leur primes de préparation et la menace de l’entraîneur et de son staff de ne pas continuer avec l’équipe s’ils ne reçoivent pas leur ar­gent, j’ai voulu sauver une situation».
Ce dernier de préciser que «c’est sur sollicitation du délégué fédéral et du délégué ministériel et après que des assurances m’aient été données que je serais remboursé au plus tard le 4 septembre, j’ai procédé par mes soins à un virement d’un montant global de 38 175 920 francs Cfa, contre décharge signée par le délégué fédéral au nom du président de la Fédé­ration sénégalaise de basketball et par le délégué ministériel au nom du directeur de l’administration général et de l’équipement».
Soulignant avoir agi dans le seul but «de régler un problème et permettre à mon Equipe nationale de préserver sa bonne image». Malheureusement, se désole le natif de Kébémer, «après plusieurs rappels, ni le ministère des sports ni la fédération ne daignent jusqu’à présent honorer leur engagement… Jusqu’à aujourd’hui, on me fait des promesses».
«C’est de guerre lasse que je me suis décidé à dénoncer ce manque de respect et de considération des autorités sportives de mon pays à mon égard et surtout les écarts, désormais nombreux, dans la gestion des finances des opérations liées aux Equipes nationales.» Estimant avoir été «naïf de croire aux explications servies», l’international sénégalais dit «regretter d’avoir sauvé une situation qui aurait terni l’image de mon pays». Fort de cela, l’une des stars actuelles du basket sénégalais n’exclut «aucune voie» pour rentrer dans ses fonds. Nos tentatives pour entrer en contact avec le ministère des Sports sont restées vaines.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here