PARTAGER

La ville de Saint-Louis a été, le temps d’un samedi, la capitale du basket sénégalais avec la première édition du Trophée des champions. Une fête qui a réuni toute la famille du basket et marquée par la victoire des équipes de Dakar sur celles saint-louisiennes.
«Ça a été une belle fête. L’organisation a été belle. On a vu que le terrain a été réfectionné. Le public est venu nombreux ainsi que les autorités saint-lousiennes. Les matchs se sont bien déroulés dans une ambiance de fête. Il n’y a pas eu de violence. Pour une première édition, ça a été une réussite. Je félicite la Ligue de Saint-Louis, le comité local et toutes les autorités locales, notamment le maire de la ville qui a tenu à être présent», se réjouit le président de la Fédé de basket, Me Babacar Ndiaye.
Surtout que, souligne-t-il, «l’idée qui a été à la base de cet événement, à savoir essayer de décentraliser un peu le basket, mais également, créer une opportunité pour permettre à la famille du basket de se retrouver avant le démarrage du championnat, je crois que ça a été une bonne idée».
Et les retombées ne se sont pas fait attendre avec la promesse du maire de la ville, Mansour Faye, d’offrir aux jeunes de sa localité, une infrastructure digne de ce nom. «Le maire a promis l’érection d’une salle de basket dans les plus brefs délais, ainsi que la réfection du stade Joseph Gaye pour le rendre beaucoup plus fonctionnel. Saint-Louis mérite de telles infrastructures compte tenu du rôle qu’il joue», dira Me Ndiaye.
Au cours du week-end, la ville de Saint-Louis n’a pas été la seule à recevoir la famille du basket. La région de Louga a reçu la visite du président de la Fédé et des membres du Bureau fédéral. Une visite au cours de laquelle la Ligue a bénéficié de quelques matériels dont des ballons destinés aux clubs, mais aussi des cerceaux pour le terrain.
«Nous voulons équiper les Ligues. Cela fait partie de nos objectifs. Nous avons doté toutes les Ligues d’ordinateurs et de téléphones portables. Dans les jours à venir, on va leur donner des tableaux magnétiques et des chronos 24 secondes, des ballons également», souligne Me Ndiaye, réfutant toute idée de campagne en cette année électorale pour la présidence de la Fédé.
Quid de la seconde édition ? Sur ce chapitre, le président de la Fédé estime que «c’est quelque chose qu’il faut perpétuer, naturellement. Maintenant, on verra. On fera le bilan et voir s’il faut aller dans une autre ville comme Thiès ou ailleurs à Dakar ou tout simplement revenir à Saint-Louis. Mais, il me semble que reconduire la compétition est quelque chose d’important».
A noter que le démarrage de la nouvelle saison est prévu en fin de semaine.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here