PARTAGER

Dans le cadre d’un projet d’élite destiné aux jeunes basketteurs africain, la Nba et Seed project ont lancé hier la Nba academy Africa au Sénégal. Réunissant les jeunes âgés de 16 à 18 ans, ce programme est le premier du genre en Afrique, après la Chine et l’Inde.

La Nba (National basketball association) et Seed project (Sport for education and economic development) ont lancé hier la Nba academy Africa. Un projet destiné aux jeunes âgés entre 16 et 18 ans et regroupant les meilleurs talents d’Afrique en garçon et fille partout en Afrique. L’annonce a été faite hier en présence du vice-président en chargé des opérations internationales de basketball de la Nba, Brooks Meek, du vice-président de la Nba-Afrique et fondateur de Seed academy, Amadou Gallo Fall, du directeur du Seed, Mohamed Niang, ou encore de l’ancienne international sénégalaise, Astou Ndiaye et Roland Houston, ancien basketteur et ancien coach.
Première du genre en Afrique, la Nba academy Africa est la sixième du programme de développement de la Nba lancé à travers le monde depuis octobre dernier. Après les trois académies en Chine dans les zones de Hangzhou, Jinan et Urumqi, une en Inde et une en Australie, c’était au tour du Sénégal d’abriter la première académie en Afrique. Suffisant pour émouvoir le Fondateur de Seed academy. «C’est un jour historique dans l’évolution de la Nba en Afrique. Cette académie sera pour toute l’Afrique, il faut le préciser. Nous ciblons de jeunes âgés de moins de 18 ans et nous aurons deux équipes dont une en U16 et une autre en U18», dira Amadou Gallo Fall.
En collaboration avec les fédérations africaines, la Nba se chargera de la détection pour identifier la première promotion qui sera composée de 12 jeunes. Ces derniers auront le privilège d’intégrer «l’académie mère» logée en Australie. «Ce sera le centre mondial où tous les meilleurs talents vont se retrouver», a confié Gallo Fall.
La ville de Thiès aura l’honneur d’abriter la première phase de la détection aujourd’hui avec une dizaine de jeunes venus d’un peu partout en Afrique dont de pensionnaires de Seed academy. Ces derniers travailleront pendant deux jours avec des coaches et autres encadreurs et les meilleurs seront sélectionnés pour la suite de l’aventure. «L’objectif, c’est d’offrir à ces jeunes l’opportunité d’atteindre le top niveau. D’abord, c’est la Nba et la Wnba, mais aussi la D-League. L’objectif est de contribuer à la qualité du basket partout dans le monde», a précisé le vice-président de la Nba. Un énorme travail qui demande énormément de moyens. A ce titre, s’il reconnaît le coût d’un tel projet, Amadou Gallo Fall n’a pas souhaité s’épancher sur le budget global.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here