PARTAGER

2019, une année de déceptions pour le basket sénégalais. Entre les limogeages du sélectionneur des « Lionnes » Cheikh Sarr, du Directeur technique national Magatte Diop et les revers des différentes équipes nationales lors des compétitions internationales, les férus de la balle orange n’ont pas vraiment été gâtés cette année.
L’équipe nationale U18 masculine, vice-championne d’Afrique, n’a pas réussi à créer l’exploit lors de la Coupe du monde qui était très attendu par les plateformes de paris sportif. Derniers de leur poule, les « Lionceaux » se sont néanmoins imposés devant la Chine (90-73) en match de classement (15e et 16e place). 
Aussi, les « Lionnes » ont, une nouvelle fois, perdu en finale contre le Nigeria. En effet, pour sa 20e finale en 24 éditions, l’équipe nationale féminine du Sénégal n’a pas pu déjouer les pronostics qui donnaient largement favori le Nigeria. Pour la deuxième fois successive, les « Lionnes » ont vu le titre continental leur échapper face aux D’Tigresses qui ont tout écrasé sur leur passage dans cette compétition.
Emmené par l’inusable et la fantastique Astou Traoré, plus que jamais meilleure marqueuse de l’histoire de l’Afrobasket féminin, le Sénégal a manqué de peu l’occasion de remporter un 12e titre à la maison, dans un Dakar Arena flambant neuf, qui a battu le record d’affluence, avec plus de 15.000 spectateurs lors de finale. 
Qualifiées pour le TQO( Tournoi de Qualification Olympique), les « Lionnes » ne parviendront pas à décrocher le ticket pour Tokyo. Cheikh Sarr va ainsi sauter laissant la place au nouveau Dtn, Moustapha Gaye 

La sélection masculine moins brillante 
Pour l’équipe nationale masculine de basket, elle a alterné l’assez-bien ((2ème qualification d’affilée pour la coupe du monde) et le mauvais (préparation et prestation catastrophiques lors du Mondial en Chine). Les « Lions » ont payé la mauvaise gestion du cas de l’entraîneur « Adidas » et la préparation bâclée de l’équipe. Avec un entraîneur remplacé à la dernière minute et un groupe remanié (absence de Gorgui Dieng et Tacko Fall, pour des raisons personnelles), le Sénégal ne répétera pas ses performances de 2014 où Cheikh Sarr avait réussi à amener l’équipe en huitième de finale. Moustapha Gaye et ses joueurs sont rentrés bredouilles, avec 05 défaites, face à la Lituanie, l’Australie, le Canada, l’Allemagne et la Jordanie. Ils auront toutefois la chance de se rattraper en 2020 avec le TQO
Et malgré une année 2019 assez catastrophique, le président, Me Babacar Ndiaye, a tout de même rempilé avec un nouveau mandat de 4 ans, après une élection par acclamation lors de l’Assemblée générale ordinaire qui s’est tenue au Stade Léopold Sédar Senghor le 15 juin dernier. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here