PARTAGER

Les noms des sélectionneurs des Equipes nationales masculine et féminine seront connus samedi. Sans surprise, il devrait s’agir de Abdourahmane Ndiaye «Adidas», chez les Hommes, et de Cheikh Sarr, chez les Dames. Par contre, une touche féminine devrait intégrer le staff technique des Lionnes.

L’attelage des staffs techniques des Equipes nationales masculine et féminine de basket prend forme de jour en jour. Si pour les Hommes, le choix du Directeur technique national devrait porter sans grande surprise sur Abdourahmane Ndiaye «Adi­das», pas de grandes surprises également pour celui des Dames. Une source proche du dossier révèle que le poste va revenir à l’ancien coach des Lions, Cheikh Sarr, comme annoncé depuis quelque temps dans la presse. «On peut dire que ce sera Cheikh Sarr. C’est maintenant une certitude puisqu’il restait quelques détails à régler, mais nous avons finalement pu nous entendre», a confié notre interlocuteur. D’ailleurs, révèle la source, «la composition des membres du staff technique des deux sélections devait être dévoilée mardi en début de soirée. Mais pour des raisons de conformité et de normes, il a été jugé plus adéquat de le faire lors d’un point de presse avec le directeur technique national». La Fédéra­tion a adressé un communiqué en ce sens, soulignant que l’annonce de la publication des noms des entraîneurs des Equi­pes nationales de basket est renvoyée au samedi 2 décembre 2017 à 12h au siège de la Fédé. Et que le directeur technique national animera un point de presse.

Présence d’une femme
Par contre, aucune information n’a encore filtré sur les assistants du nouveau coach des Lionnes qui aura la lourde responsabilité de suppléer au poste, Moustapha Gaye, démissionnaire, après avoir réussi à remporter deux titres de champion d’Afrique et aller en finale à deux reprises. En attendant d’être édifié sur ce chapitre, la source informe de la présence d’une femme au sein du staff technique des Lionnes, sans dévoiler le nom de l’heureuse élue. Une volonté affichée depuis un certain temps par la famille de la balle organe et qui devrait enfin voir le jour à l’image des sélections comme l’Angola, le Nigeria, le Mali ou encore le Mozam­bique. Le mystère sera dévoilé ce samedi au siège de l’instance fédérale.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here